11. Les évasions célèbres – L’étrange trépas de monsieur de la Pivardière (1972)

Nouvelle rubrique du blog : 1597 : M.Louis de la Pivardière rentre au château et surprend sa femme avec l’abbé Charoz s’ensuit une dispute. Au matin M. de la Pivardière a disparu. Marguerite Chauvelin ( Mme de la Pivardière) est accusée par ses servantes d’avoir assassiné son mari avec l’aide de l’abbé Charoz. L’affaire prend une tournure vaudevillesque lorsque réapparaît M.de la Pivardière…

Les Évasions célèbres ou Les Grandes Évasions historiques est une série télévisée francoitaloaustrohongroise en 13 épisodes de 55 minutes et diffusée en France à partir du lundi 6 mars 1972 sur la première Chaîne de l’ORTF.

Pour en savoir plus voir la vidéo youtube

51zsd8ybfbl-_sx345_bo1204203200_Parution du livre le 6 novembre 2008 – Curé de Poulaines pendant six ans, l’abbé Eugène-Pierre Duroisel consacre une monographie très complète à la commune. Tant d’un point de vue généalogique qu’historique, le lecteur y puisera une multitude d’informations. Qu’il s’agisse de la seigneurie, des fiefs, de la paroisse, des prieurés ou de l’abbaye de Barzelle, l’auteur a compulsé de nombreux documents pour retracer les événements ou la vie de tous ceux qui en ont marqué le passé. Il raconte de manière très détaillée le différend qui opposa pendant de longues années Jean du Chèvre aux messieurs de Rymbé et qui prit une tournure dramatique. Le mariage de Marguerite Chauvelin avec Louis de la Pivardière est également à l’origine d’événements qui n’ont pas été totalement élucidés. Frivole et volage, la jeune femme fut surprise par son mari au soir du 15 août 1597, en joyeuse compagnie ; ce qui provoqua une scène. Au matin, Louis de la Pivardière avait disparu. Marguerite Chauvelin fut accusée par ses servantes d’avoir assassiné son mari. L’affaire criminelle prend alors une tournure vaudevillesque lorsque le mari réapparaît sain et sauf mais coupable de bigamie. Les actes notariés et les procès émaillent fréquemment l’histoire de la seigneurie et des fiefs environnants. Citons celui qui opposa Messire de Boisvilliers à Florimond du Puy, ou encore celui qu’intenta un de ses descendants à l’épouse de Pierre Pépin, sieur de la Thibaudière, pour avoir dit du mal de sa femme. L’auteur décrit aussi, avec force détails, les édifices religieux. Il répertorie les possessions des… © Micberth

  • Éditeur : Livre Histoire
  • Collection : MVVF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s