Karine Tuil, nouveau roman « L’insouciance »

De retour d’Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du séjour de décompression organisé par l’armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Dès le lendemain, il apprend qu’elle est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d’un ancien ministre et résistant juif. En France, Marion et Romain se revoient et vivent en secret une grande passion amoureuse. Mais François est accusé de racisme après avoir posé pour un magazine, assis sur une œuvre d’art représentant une femme noire. À la veille d’une importante fusion avec une société américaine, son empire est menacé. Un ami d’enfance de Romain, Osman Diboula, fils d’immigrés ivoiriens devenu au lendemain des émeutes de 2005 une personnalité politique montante, prend alors publiquement la défense de l’homme d’affaires, entraînant malgré lui tous les protagonistes dans une épopée puissante qui révèle la violence du monde.

Karine Tuil : Après son baccalauréat, elle entreprend des études de droit, obtient un DEA à l’Université de Paris II (Panthéon Assas)1. Elle exerce la profession de juriste et prépare une thèse qu’elle ne soutient pas alors qu’elle décide de se consacrer à l’écriture.

En 2003, Karine Tuil rejoint les Éditions Grasset où elle publie « Tout sur mon frère »qui explore les effets pervers de l’autofiction (nommé pour les Prix des libraires et finaliste du prix France Télévision).

En 2005, Karine Tuil renoue avec la veine tragi-comique en publiant « Quand j’étais drôle »qui raconte les déboires d’un comique français à New-York.

En 2007, Karine Tuil quitte le burlesque pour la gravité en signant « Douce France », un roman qui dévoile le fonctionnement des centres de rétention administrative.

En 2008, sort son septième roman, « La domination », pour lequel elle reçoit la Bourse Stendhal du ministère des Affaires étrangères. Il évoque les jeux de pouvoir dans le milieu de l’édition à travers les prismes de l’identité. Il a fait partie des premières sélections du prix Goncourt, prix Goncourt des lycéens et du prix de Flore.

En 2010, son roman « Six mois, six jours » fait partie de la première et deuxième sélection du prix Goncourt 2010, de la première sélection du prix Interallié et du prix Goncourt des lycéens. Il a obtenu en 2011, le prix littéraire du roman news.

Son neuvième roman intitulé « L’Invention de nos vies » paraît en septembre 2013 à l’occasion de la rentrée littéraire aux éditions Grasset. Il figure dans plusieurs sélections de prix littéraires parmi lesquels le prix Fémina, l’Interallié, le prix Goncourt, Goncourt des lycéens, le prix des libraires. Il est finaliste du prix Goncourt. « L’invention de nos vies » est traduit dans plusieurs pays parmi lesquels la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Canada, l’Italie, la Chine, la Grèce, les Pays-Bas, l’Allemagne.

L’Invention de nos vies est en cours d’adaptation pour le cinéma.

En avril 2014, Karine Tuil a reçu les insignes de chevalier de l’ordre des arts et des lettres, décoration remise par Mme Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication.

En août 2016, à l’occasion de la rentrée littéraire, paraît en librairie « L’insouciance » aux éditions Gallimard. Il est sélectionné pour le prix Goncourt, le grand prix de l’Académie française et l’Interallié.

Retour sur la rencontre avec Karine Tuil
« Rencontrer des lecteurs donne confiance aux écrivains et ce lien est très précieux. Je suis très heureuse de cette rencontre. » Voilà les mots de Karine Tuil, l’auteur de L`insouciance publié chez Gallimard, à son arrivée dans les salons de son éditeur pour une rencontre avec les lecteurs de Babelio. Retour sur ce moment d’échange privilégié avec l’écrivain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s