Archives mensuelles : novembre 2016

Séminaire de recherche : « Les populations noires en France : du préjugé de couleur à la color-blindness (XVIIe – XXIe siècle) »

populations_afficheDepuis quelques années, des travaux étudient les formes de racialisation subies ou revendiquées par certains groupes dans la société française, en particulier par les populations noires.

Quelle histoire sociale des populations noires ces travaux permettent-ils de construire ? Dans quelle mesure, la catégorie « populations noires » est-elle pertinente et que peut-elle apporter ? Sur le plan empirique, force est de constater que les groupes susceptibles de s’inscrire dans cette catégorie sont plus ou moins bien connus. Comment dépasser la réduction de cette catégorie à des élites sociales ou militantes souvent bien étroites ?

Destiné aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs, ce séminaire réunit des chercheurs français américains spécialistes de la France, il est également le lieu d’un dialogue entre historiens, sociologues et spécialistes de science politique. Il sera consacré en 2016-2017 à la color-blindness supposée de la société française, en associant des travaux d’historiens retraçant l’histoire complexe et au long cours du préjugé de couleur et du racisme anti-noir en France et des approches partant des pratiques actuelles de discrimination.

Plusieurs pistes sont explorées. La première concerne les liens et les échanges entre les formes coloniales et métropolitaines de racialisation. L’hypothèse de la continuité ou d’un emprunt mécanique qui ne cesserait d’être inconsciemment reconduit est d’un faible recours. Quelles sont les formes et les conséquences, éventuellement contingentes, des migrations vers la métropole ? Aux analyses univoques de la représentation française des Noirs, il importe de substituer une histoire sociale capable d’analyser la pluralité dynamique des positionnements. Dans la même logique, il faut se demander sur quelles pratiques sociales exactement vient se greffer la racialisation, qu’elle soit imposée, négociée ou revendiquée ? Les travaux existant invitent en particulier à examiner ses traductions dans le monde du travail.

Séminaire organisé par :

  • Emmanuelle Sibeud (Université Paris 8, IDHES (UMR 8533)
  • Sylvain Pattieu (Université Paris 8, EA 1570)
  • Audrey Célestine (Université Lille 3)
  • Sarah Fila-Bakabadio (Université de Cergy-Pontoise)
  • Françoise Lemaire (Archives nationales)
  • Sylvain Pattieu (Université de Californie, Santa Cruz)
  • Tyler Stovall (Université de Californie, Santa Cruz)

Programme

PDF - 507.6 ko
Programme détaillé
  • 6 octobre : Introduction : Audrey Célestine, Sarah Fila-Bakabadio, Françoise Lemaire, Sylvain Pattieu, Emmanuelle Sibeud
  • 20 octobre : Emmanuelle Sibeud (Université Paris 8, IDHES), « Aménager la ligne de couleur. Les engagements et les combats de Blaise Diagne, député du Sénégal (1914-1934) ».
  • 17 novembre : Pierre Boulle (McGill University, Montréal), « Lire entre les lignes : la vie des noirs en France au XVIIIe siècle ».
  • 1er décembre : Patrick Simon (Ined), « Où sont les noirs dans la statistique française ? Perspectives méthodologiques et épistémologiques à partir de plusieurs enquêtes récentes »
  • 15 décembre : Daniel Sabbagh (Sciences Po CERI) et Magali Bessone (Université Rennes I, IDA-Rennes), « Race, racisme, discriminations : perspectives philosophiques ».
  • 12 janvier : Emily Marker (Rutgers University – Camden), « Qu’est-ce que le racisme ? Un débat franco-africain dans l’après-guerre, 1945-1955 ».
  • 2 février : Jean-Frédéric Schaub (Ehess, CRBC), « Race et couleur : deux histoires parallèles ».
  • 23 février : Christelle Avril (Ehess, IRIS), « Des discriminations raciales aux pratiques de travail : le cas des aides à domicile de l’agglomération parisienne ».
  • 2 mars : Violaine Challeat-Fonck et Émilie Charrier (Archives nationales, Département Justice – Intérieur) : « La surveillance des coloniaux au XXe siècle, à partir des fonds de la Sûreté (Ministère de l’Intérieur, France) », séance aux Archives nationales.
  • 9 mars : François Bonnet (CNRS, UMR Pacte), « Comment la police parle en public des minorités en France, en Italie et aux Pays-Bas ».
  • 23 mars : « Littérature(s) noire(s) ? Usages et catégories », Journée d’étude.
  • 20 avril : Ary Gordien (Université Paris – Descartes, CANTHEL), « L’implicite racial de l’affirmation identitaire guadeloupéenne ».
  • 4 mai : Maxime Cervulle (Université Paris 8, CEMTI), « L’identité blanche et sa critique. À propos de l’ouvrage Dans le blanc des yeux : diversité, racisme et médias ».
  • 18 mai : Stéphanie Mulot (Université Toulouse Jean Jaurès, CERTOP), « ‘Vous êtes métisse ou vous êtes chabine ?’ Couleur, assignations et négociations identitaires en Guadeloupe ».

Informations pratiques

Jeudi 6 octobre

Musée d’art et d’histoire
22 bis Rue Gabriel Péri
93200 Saint-Denis

Contact

Emmanuelle SIBEUD – esibeud@univ-paris8.fr

ob_462626_ob-056637-p1150922Indépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

blog de Philippe Poisson  2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

philippe poisson – Google+

Les mots entre mes mains

9782253107804-001-xParution du livre le 24 août 2016 –  Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?

En dévoilant cette relation amoureuse avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse, en avance sur son temps, et révèle une autre facette du célèbre philosophe français.

Un roman de passion et de liberté qui nous plonge dans une fresque envoûtante des Pays-Bas au «siècle d’or», à la manière de La Jeune Fille à la perle.

Un premier roman remarquable. Une histoire d’amour qui ne tombe jamais dans le sentimental, portée par une héroïne inoubliable.
The Times

Grandiose.
Meins

Guinevere Glasfurd vit dans les Fens, près de Cambridge. Auteur de nouvelles remarquées, elle a obtenu une bourse du Arts Council England pour l’écriture des Mots entre mes mains, son premier roman.

« Les mots entre mes mains » de Guinevere Glasfurd – YouTube

Auteur : Guinevere Glasfurd

Traducteur : Claire Desserrey

Genre : Romans et nouvelles – étranger

Éditeur : Préludes, Paris, France

Pour lire un extrait du livre et consulter la revue de presse lechoixdeslibraires

ob_462626_ob-056637-p1150922Indépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des … et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

blog de Philippe Poisson  2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

philippe poisson – Google+

Enregistrer

Soigne et tais-toi

Elles nous soignent et nous écoutent. Mais qui prend soin des 700 000 infirmières françaises ? Cette semaine dans le 1, retrouvez l’enquête de Manon Paulic, les articles de Grand Corps Malade Officiel, Patrick Pelloux

Disponible dès demain en kiosques et librairies ! Le 1

ob_462626_ob-056637-p1150922Indépendamment de mes activités sur les blogs Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des et FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES : 

Je vous invite à découvrir ce nouveau site, fruit du travail de plusieurs mois de recherche, d’errance vagabonde et d’itinérance. Bonne lecture.

Odyfolio Emirates est le site d’information touristique de référence sur Dubaï, Abu Dhabi, les Émirats Arabes Unis (EAU), Oman, etc

Pour visiter le site http://www.odyfolioemirates.com/fr/

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

blog de Philippe Poisson  2 157 458 visiteurs uniques au 24 novembre 2016

philippe poisson – Google+

Umm Al-Quwaïn

Umm Al-Quwaïn, UAQ pour les intimes, est le deuxième plus petit émirat, et le moins peuplé. Ici on est loin des forêts de gratte-ciels des autres capitales d’émirats. La vie s’écoule tranquillement et les rares touristes qui s’y aventurent ne restent guère plus que le temps de la visite du fort musée du centre ville. Cet article vous donnera les clés pour comprendre l’émirat d’Umm Al-Quwaïn et sera votre guide pour la visite de la ville. Rédigé le 14.08.2015 • Mis à jour le 03.09.2016 • ©Odyfolio – (Photographie à la une : Musée d’Umm Al Quwaïn, aux Émirats Arabes Unis ©Odyfolio )

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site odyfolioemirates

14947684_192707964511199_7650417001171943924_nLe site Odyfolio Emirates présente les sites touristiques principaux avec des conseils pratiques pertinents pour préparer son voyage, avec des informations de qualité, des cartes détaillées, les meilleurs hôtels, les itinéraires recommandés pour visiter Dubaï, Abu Dhabi, Al Ain, Oman et bien d’autres. C’est une multitude de détails pratiques pour bien préparer ses excursions, en optimisant son temps et son budget, avec des éléments d’ambiance qui vous permettront de savoir si une attraction touristique ou une activité sur place est susceptible de vous intéresser.

Au travers de plus d’une centaine d’articles organisés et illustrés à grand renfort de photos et de cartes, vous trouverez des réponses à vos questions telles que : combien de jours séjourner à Dubaï? Qu’il y a t-il à faire à Abu Dhabi? Quels sont les itinéraires conseillés pour un séjour combiné avec Oman? Quels sont les bons plans et les meilleurs hôtels à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis et en Oman? Faut-il louer une voiture? Comment avoir des billets d’avion au meilleur prix? Quelle est la meilleure saison pour visiter?

contact@odyfolio.com

« Présumées coupables » l’exposition proposée par les Archives nationales (France) restitue la voix des femmes

Jeanne d’Arc, La Voisin, La Brinvilliers, Violette Nozière, Arletty… La voix des femmes durant six siècles.

« Présumées coupables » l’exposition proposée par les Archives nationales (France) restitue la voix des femmes à travers plus de 350 procès-verbaux d’interrogatoires depuis le Moyen-Age jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Sorcière, empoisonneuse, infanticide, pétroleuse ou traîtresse, les nombreux documents d’archive illustrent la permanence de l’imaginaire et des stéréotypes qui entourent ces femmes.

Exposition à découvrir à lHôtel de Soubise du 30 novembre 2016 au 27 mars 2017 : bit.ly/2fjNKdt

Affiche de l'exposition
Restituer la voix des femmes à travers les pièces de procédure de la fin du Moyen Âge au 20e siècle, telle est l’ambition de cette grande exposition. Plus de 320 procès-verbaux d’interrogatoires, qui sont parfois les seules traces écrites de destinées fragiles, nous livrent les propos tenus par des femmes confrontées aux juges qui les questionnent.

L’exposition privilégie cinq archétypes : la sorcière en Europe aux 16e-17e siècles, l’empoisonneuse, l’infanticide, la pétroleuse de la Commune de Paris et, enfin, la traîtresse incarnée le plus souvent par la femme tondue lors de la Libération.

Au-delà de la foule des anonymes jugées pour des « crimes atroces », seront bien sûr exposés les interrogatoires des personnalités : Jeanne d’Arc, La Voisin, La Brinvilliers, Violette Nozière, Arletty, etc.

De courts extraits, défilant sur écran, transcrits et traduits, permettront aux visiteurs de lire et entendre des fragments de propos évoquant la violence, la haine, les malheurs et, ça-et-là, l’amour, tels qu’un greffier les a notés dans les procès-verbaux d’interrogatoires, les « auditions de bouche », les confrontations aux témoins, les notes et plumitifs d’audiences, etc.

En regard de ces mots restitués, un environnement iconographique, particulièrement foisonnant, viendra rappeler à quel point l’image véhicule et accentue les stéréotypes dans l’imaginaire social, à travers notamment l’estampe, le livre illustré, la presse illustrée, la photographie, l’image animée (cinéma ou fiction télévisuelle). Confronter archives judiciaires et représentations sociales de la femme dangereuse est aussi un des buts de l’exposition.

Enjeux scénographiques

L’enjeu majeur réside dans la médiation qui va permettre au public de lire ou entendre des extraits de plus de 320 documents d’archives qui sont, pour la plupart, illisibles à cause des difficultés paléographiques et linguistiques (latin, dialectes européens).

La consultation par les visiteurs de transcriptions intégrales de documents particulièrement riches sera possible, à l’écart du parcours principal.

L’affaire de Bruxelles : Quand Verlaine tenta d’assassiner Rimbaud

10 juillet 1873 à Bruxelles, Paul Verlaine tire deux coups de revolver sur son amant Arthur Rimbaud qui menaçait de le quitter.

Invité(e)s de l’émission de Jacques Pradel du 29 novembre 2016 :

Jean-Pierre Guéno, écrivain et historien, co-auteur avec Gerard Lheritier du livre « Verlaine emprisonné » (Éditions Gallimard, 2013)

Isabelle de Conihout, directrice du département des Livres et Manuscrits de Christie’s Paris, René Guitton, écrivain et éditeur, Jean Lenoir, collectionneur d’armes anciennes.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de L’heure du crime

 

Ce document a ŽtŽ crŽŽ et certifiŽ chez IGS-CP, Charente (16)

Ce document a ŽtŽ crŽŽ et certifiŽ chez IGS-CP, Charente (16)

Cellulairement suivi de Mes Prisons

Édition de Pierre Brunel

Texte établi d’après le manuscrit conservé au musée des Lettres et Manuscrits

Collection Poésie/Gallimard (n° 482), Gallimard
Parution : 05-04-2013

a13957-1Verlaine emprisonné

Préface de René Guitton

Coédition Gallimard / Musée des lettres et manuscrits

Parution : 31-01-2013

Enregistrer