Des femmes dans la 2e division blindée du général Leclerc – Le Groupe Rochambeau : un exemple de féminisation de l’Armée française

tgs_025_l204En 1943, à New York, une riche américaine, Florence Conrad, soutenue par de puissantes ligues fémininesFlorence Conrad est dotée d’une grande fortune personnelle…, crée le « groupe Rochambeau  Du nom du Maréchal de France qui commandait l’armée… », plus tard surnommé « les Rochambelles » par les hommes de la 2e Division Blindée (2e db). Il s’agit alors d’engager des volontaires féminines pour rallier l’Armée de la France Libre outre Atlantique. D’abord recrutées à New York, les quatorze premières Rochambelles débarquent à Casablanca la même année pour rallier la 2e db du général Leclerc.

Si, dans l’Histoire, les Rochambelles sont traditionnellement associées à la Deuxième Guerre mondiale, elles ont également joué un rôle non négligeable en « rempilant » pour l’Indochine. Sitôt la France libérée, certaines débarquent à Saïgon dès le 15 octobre 1945. On parle alors volontiers de « l’aventure » ou de « l’épopée » des Rochambelles. Mais les rangs des « filles de la 2e db » grossissent encore avec l’arrivée de nouvelles recrues en Extrême-Orient. Le parcours de ces femmes qui quittent leur rôle « naturel » pour embrasser la carrière militaire, ambition masculine par excellence, sera mis en lumière ici… (Photographie à la une :  Avant d’embarquer sur le liberty ship à Southampton : Florence Conrad, suivie de Suzanne Torrès, Biquette Ragache, Raymonde Brindjonc-Jeanmougin, Anne-Marie Davion, Jacqueline Fournier.)

elodie-jauneau-septembre-2016Élodie Jauneau – Monitrice en Histoire contemporaine à Paris Diderot, Laboratoire ict « Identités, Cultures, Territoires » est allocataire de l’Institut Émilie du Châtelet. Elle écrit sa thèse, sous la direction de Gabrielle Houbre, « Quand les femmes deviennent soldats. France 1938-1962 ». Ses thèmes de recherche sont : histoire des femmes et du genre, mixité et parité professionnelles, histoire des représentations, guerres, conflit et décolonisation au xx e siècle. Élodie Jauneau a publié : 2009, « L’engagement militaire des femmes dans la France en guerre entre 1939 et 1962 », La Charte, organe de la Fédération Nationale André Maginot (fnam), pp. 8-13 ; 2008, « Des femmes dans la France combattante pendant la Deuxième Guerre Mondiale : le Corps des Volontaires Françaises et le Groupe Rochambeau », Genre & Histoire, n° 3, accessible sur <http://www.genrehistoire.fr/document.php?id=373> ; 2008, « L’engagement des femmes dans l’Armée française durant la guerre d’Algérie (1954-1962) », Sextant, « Colonialismes », n° 25, pp. 71-85 ; 2007, « Quand les femmes deviennent soldats. À l’origine de nouveaux rapports de genre dans l’armée française (1938-1976) », Genre & Histoire, « Travaux soutenus », n° 1, accessible sur <http://genrehistoire.fr/document.php?id=201>.

Adresse postale institutionnelle : Université Paris Diderot, ufr ghss, 105 rue de Tolbiac, Dalle des Olympiades, 75013 Paris

Adresse mél : elodiejauneau.at.gmail.com

Pour lire l’intégralité de l’article voir le billet publié par Élodie Jauneau dans Travail, genre et sociétés 2011/1 (n° 25) Pages : 248 ISBN : 9782707167699 DOI : 10.3917/tgs.025.0099 Éditeur : La Découverte

cairn.info/Des femmes dans la deuxième DB

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s