Espionnes – Doubles vies sous haute tension – Une enquête exclusive au cœur des services secrets français

La journaliste Dalila Kerchouche a infiltré les services secrets français pour découvrir le vrai visage des femmes engagées dans la sûreté nationale.

Invitée de l’émission RTL de Jacques Pradel : Dalila Kerchouche, journaliste

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site L’heure du crime

indexParution du livre le 21 septembre 2016 – Espionnes ! Le mot affole l’imagination. Au-delà du mythe féminin qui fascine le cinéma et les séries télé, j’ai infiltré les services secrets français pour découvrir le vrai visage des femmes engagées dans la sûreté nationale. Pour la première fois, une cinquantaine d’entre elles, officiers traitants à la DGSE, agents de la DGSI et des nouveaux RG, contre-espionnes militaires ou superdouanières, ont accepté de se confier.

Pendant un an, alors que les attentats de Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre endeuillaient la France, j’ai rencontré les femmes les plus secrètes de la République. Elles m’ont révélé ce qu’elles ne livrent ni à leurs maris, ni à leurs collègues. Leurs doubles vies sous haute tension, la traque des terroristes, le poids du secret dans le couple, le machisme des espions et leur combat pour s’imposer dans ce monde d’ombre et de pouvoir.

Sans rien occulter des failles et des succès des services secrets dans la lutte contre le terrorisme. Pour la journaliste que je suis, ce fut un vrai défi : interviewer des expertes du mensonge et de la dissimulation, dont le métier consiste à tout savoir des autres mais à ne rien montrer d’elles-mêmes. J’ai cherché précisément ce qu’elles voulaient masquer, j’ai traqué l’instant où le regard vrille sous le coup d’une émotion incontrôlée, j’ai tenté d’arracher une part de vérité dans ce monde de faux-semblants et de manipulation.

Voilà comment j’ai espionné les espionnes.

d20c5c0296b1ff386b8d25a6585efee4-pngEx journaliste à L’Express, aujourd’hui Grand Reporter à Madame Figaro, Dalila Kerchouche a reçu le prix de l’Association des femmes journalistes à l’âge de 21 ans. En tant qu’auteur, elle a publié une enquête remarquée, Mon père, ce harki (Seuil, 2003). Et coécrit le scénario du film Harkis, prix Genève-Europe du meilleur scénario de fiction en 2007. Son roman Leila (Seuil) a gagné le prix Solidarité en 2008.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s