Archives mensuelles : octobre 2016

Marcus Malte : Le Garçon

legarconbando-l-572140Parution du livre le 18 août 2016 – Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin – d’instinct.

Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d’un hameau perdu, Brabek l’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l’amour combien charnel avec Emma, mélomane lumineuse, à la fois sœur, amante, mère. « C’est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l’existence : nombre de ravages et quelques ravissements. » Puis la guerre, l’effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l’on nomme la civilisation.

Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience au gré du hasard et de quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l’immense roman de l’épreuve du monde.

 PRIX FEMINA 2016 et dans la sélection du Prix Wepler.

 « Ce roman est  une météorite tombée dans les plates-bandes du monde littéraire. » Mona Ozouf, Présidente du jury du Prix Femina

personne_193Marcus Malte est né en 1967. On a comparé son univers romanesque à ceux de Jim Thompson, David Goodis ou Harry Crews… Avec la force et la maîtrise déjà affichées dans la Part des chiens, et Garden of love (abondamment récompensé, notamment par le Grand Prix des lectrices de Elle, catégorie policier), Marcus Malte nous fascine par la violence et la tendresse de ses romans, par le charme au sens fort que donne aux rêves la puissance des mots. Après les Harmoniques (Gallimard), Marcus Malte nous revient avec le saisissant Fannie et Freddie.

« Qu’il écrive pour les adultes ou pour les plus jeunes, Marcus Malte mérite de figurer dans le carré d’as des stylistes français. » Claude Mesplède, Le Magazine littéraire

Marcus Malte. Le garçon. Rentrée Librest 2016 – YouTube

Le Garçon : les premières pages lues par Marcus Malte – YouTube

 

philippe-henri-est-de-retourEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 709

blog de Philippe Poisson

 

Enregistrer

Des révolutionnaires invisibles : les femmes algériennes et l’organisation de la Section des femmes du FLN en France métropolitaine

rhmc_594_l204Danièle Amrane-Minne, pionnière de l’histoire des femmes algériennes pendant la Guerre d’indépendance, observait en 1994 que l’on ne savait que très peu de choses du rôle des militantes algériennes en France  Danièle Djamila AMRANE-MINNE, Des femmes dans la Guerre…. Près de vingt ans plus tard, ce commentaire est toujours d’actualité, car un ensemble complexe de facteurs a contribué à rendre les femmes de la Fédération de France du FLN largement invisibles. Les femmes algériennes étaient relativement peu nombreuses en France métropolitaine, eu égard au modèle dominant du travailleur immigré célibataire masculin. En tant que mères de familles nombreuses vivant dans les taudis et les bidonvilles isolés des banlieues industrielles, elles étaient aussi en général marginalisées dans l’espace  En 1960, les femmes algériennes ne constituaient pas…. À plus de 90 % analphabètes, elles n’ont laissé que peu de documents, et elles restèrent sans voix, politiquement et culturellement marginalisées après l’Indépendance. Les médias dans leur ensemble, encouragés par la propagande du FLN, se sont concentrés principalement sur les combattantes héroïques (fidayate) des réseaux terroristes de la Casbah ou du maquis du djebel, oblitérant ainsi davantage encore le rôle des militantes en France Voir Simone DE BEAUVOIR et Gisèle HALIMI, Djamila Boupacha,…. L’intérêt récent et croissant des historiens pour l’action des femmes pendant la Guerre d’indépendance s’est aussi concentré sur le terrain de l’Algérie coloniale plutôt que sur celui de la France métropolitaine  En plus des travaux de Djamila AMRANE (Danièle MINNE),….

Les témoignages de ceux qui participèrent aux activités du FLN en France, qu’ils fussent nationalistes algériens ou porteurs de valises européens, nous apprennent aussi peu de choses sur les femmes algériennes, réduites à une présence fragmentaire ou fantomatique. Les mémoires des cadres dirigeants de la Fédération de France, tels Ali Haroun, Mohamed Lebjaoui et Omar Boudaoud, présentent l’image d’un univers fondamentalement masculin d’opérations clandestines dangereuses  Ali HAROUN, La 7e Wilaya. La guerre du FLN en France,…. L’intérêt des médias pour le rôle « romantique » des porteuses de valises européennes a aussi servi, involontairement, à effacer les femmes algériennes du tableau  Hélène CUÉNAT, La porte verte, Saint-Denis, Bouchène,…. Composé de cinq hommes, le Comité fédéral contrôlait la Fédération de France du FLN et préférait le plus souvent recruter comme agents de liaison des femmes européennes, dont beaucoup étaient étudiantes ou mariées à des Algériens, et ce pour des raisons tout à fait pragmatiques : elles pouvaient plus facilement échapper à l’attention de la police ou du public que des femmes à l’apparence ou l’accent nord-africain  Neil MACMASTER, « The role of European women and the…. Les services de renseignement français, qui étaient en général bien informés sur le FLN, confirmaient cet état de fait au début de 1958 … (Photographie à la une : Dès l’indépendance l’aile conservatrice du FLN intima l’ordre aux femmes de regagner leur foyer.)

Revue d’histoire moderne et contemporaine – 2012/4 (n° 59-4) Pages : 224 ISBN : 9782701163468 –Éditeur : Belin

Neil MacMaster est maître de conférences honoraire à l’École d’études politiques, sociales et internationales de l’université d’East Anglia (Norwich). Ses recherches ont porté sur la guerre d’Algérie, l’émigration algérienne, les minorités ethniques, le colonialisme, le racisme et l’antiracisme en France et en Europe.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site cairn

philippe-henri-est-de-retourEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 709

blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Comprendre les origines de la guerre d’Algérie …

Le premier novembre 1954 à Alger, commençait la guerre avec une série d’attentats… Une trentaine de bombes artisanales explosaient devant différents immeubles (comme celui de la radio) des dépôts de carburants, C’était le début de la guerre d’Algérie, avec ce que l’on a appelé alors « La Toussaint rouge » et un ministre de l’Intérieur nommé François Mitterrand… Photographie à la une : Montage de photos d’archives de huit des neuf « chefs historiques » du FLN (Front de Libération nationale) initiateurs du déclenchement de l’insurrection en Algérie le 1er novembre 1954. AFP

Comprendre les origines de la guerre d’Algérie avec une vidéo de 2’46 »  youtube

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 709

blog de Philippe Poisson

Simone Mathieu, une championne de tennis au sein des Forces françaises Libres (FFL)

ob_a93e53_1687livor« Pour les engagées volontaires « mili­taires », le général de Gaulle signe l’acte officiel de création le 7 novembre 1940 « du corps féminin des volontaires fran­çaises » qui prend le nom plus ad hoc, le 16 décembre 1941, de « Corps des volon­taires françaises ». Cette création est une innovation de la France libre qui répond au souhait de Françaises de s’engager. Parmi elles, l’ancienne championne de tennis, Simone Mathieu, une des premières à avoir demandé une inscription au sein des Forces françaises libres (FFL). Elle a servi au cours de l’hiver 1939-1940 dans le Women Military Service et, le 19 juin 1940, ayant eu connaissance par la presse de l’appel du général de Gaulle, propose ses services au général. Faute de réponse et parce qu’elle menace de s’engager dans l’armée anglaise, l’amiral Muselier, chargé de l’intérim de De Gaulle alors à Dakar, lui répond d’autant plus favorable­ment que depuis l’été il emploie, à son état-major, des jeunes femmes qui portent un uniforme bleu marine dont il a lui-même choisi le chapeau. 11 charge Simone Mathieu de la mise sur pied de ce corps des volontaires féminines constitué sur le modèle anglais de YAuxiliary Territorial Service (ATS) et avec lequel elle apprend le métier à l’École des cadettes britan­niques.

Pour former cette unité, elle passe des annonces dans les journaux spécifiant que les candidates doivent avoir entre dix-huit et quarante-cinq ans au plus et avoir la nationalité française (de naissance ou par leur mariage). Destinées à dégager les combattants des tâches civiles, elles sont conductrices, mécaniciennes, infirmières, médecins, secrétaires, simples plantons, photographes, dessinatrices. Certaines sont affectées au chiffre, d’autres au service de guet sur les toits de Londres les soirs d’alerte, plus généralement à tous les postes où elles peuvent remplacer un homme. D’autres, plus rares, deviennent parachutistes afin d’effectuer des missions en France. Elles signent, comme les hommes, un engagement pour la durée de la guerre plus trois mois et suivent l’instruction et l’entraînement avec leurs collègues anglaises de l’ATS au camp de Bournemouth…

Pour en savoir plus voir 18 destins du 18 juin: portrait de Simonne Mathieu portrait-de-simonne-mathieu/

 
14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 709

blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Brandon’s Stories – Saint-Tropez, les gendarmes et le cinéma

Deuxième vidéo d’Histoire de Brandon’s Stories !

– Saint-Tropez, les Gendarmes et le Cinéma –

Saint-Tropez, ce petit village provençal devenu l’une des capitales du tourisme international, une popularité indissociable de son cinéma.

R E M E R C I E M E N T S

Cadreur et Montage : M i c h e l D a i l l o u x
Aide à la production : C o l l e c t i f d e s R o u t e s

G w e n a ë l l e V a n B u t s e l e – ainsi que toute l’équipe du musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez –

Comédien Gendarme : P a t r i c k C h a g n a u d –

Le bar restaurant  » L e Q u a i  » , qui nous a gracieusement diffusé la musique des gendarmes pour notre séquence –

N’hésitez pas à commenter et à vous abonner à ma chaîne YouTube !

Saint-Tropez, les Gendarmes et le cinéma

La légionnaire : Héroïque et libertine (Susan Travers)

51x3ki2-ual-_sx314_bo1204203200_Parution du livre le 24 septembre 2014 – Susan Travers reste à ce jour la seule femme admise dans les rangs de la légendaire Légion étrangère, depuis sa création en 1831. C’est avec la Légion qu’elle s’est couverte de gloire sur les principaux champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale. Qui fut cette jeune femme au destin extraordinaire ? A partir d’une reconstitution historique rigoureuse, Gérard Bardy nous raconte l’incroyable aventure de cette aristocrate anglaise, jetée dans les péripéties de la guerre après avoir fait le choix de rejoindre les volontaires de la France Libre. Devant Dakar avec de Gaulle, sous les tirs de mortiers en Erythrée, en Syrie, en Lybie, en Tunisie, en Italie puis en France jusqu’à la libération de Paris et de Strasbourg, elle s’est illustrée sur tous les grands théâtres d’opération. Souvent, au péril de sa vie. Mais quelle femme s’est cachée derrière cette héroïne à l’insolent courage, capable de traverser de nuit, au volant d’un véhicule militaire, les lignes ennemies sous les obus ? Comment la jeune fille émancipée, très tôt affranchie des contraintes sociales de son milieu, est-elle devenue une femme amoureuse, parfois libertine, complice de plusieurs officiers de légende de la Légion ? Sous le feu des armes, elle a ainsi conquis le cœur d’un bel officier, authentique prince géorgien, puis celui du général Pierre Koenig, le héros de Bir Hakeim, à qui elle a sauvé la vie.

Gérard Bardy, écrivain et journaliste, a notamment été en charge des questions militaires à l’Agence France-Presse. Historien du général de Gaulle et fin connaisseur de la période de la France Libre, il a puisé aux meilleures sources pour faire revivre de façon passionnante l’incroyable épopée de La Légionnaire.

  • Éditeur : Pygmalion
  • Collection : Documents et témoignages

18 destins du 18 juin: portrait de Susan Travers ecpad.fr/18-destins-du-18-juin-portrait-de-susan-travers

Susan Travers – YouTube

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 636

blog de Philippe Poisson

 

Bucoliques et emmurées, les prostituées et le régime de Vichy

tgs_010_l204L’incertitude des heures de la guerre, puis de la collaboration, la gêne matérielle des femmes seules mêlée à l’abstinence sexuelle forcée devaient susciter des « vocations », provoquer quelque « engagement » dans la prostitution pour la durée de la guerre. L’absence d’hommes, d’ami, de fiancé, d’amant, de mari, mais également de père imposait au surplus, par cette forme de « dévirilisation sociale », de libérer des comportements que la présence masculine aurait tempérés  Olivier (2002).

En permettant à de jeunes gens d’assouvir leurs besoins sexuels, la prostitution les retarderait dans le mariage ; ce « fléau » est à ranger parmi les causes de la dénatalité. Plus encore, dans ce régime qui s’efforce de moraliser la vie sociale, la prostitution est une impiété : immoralité de celles qui vendent ce qu’elles ne devraient offrir qu’à leur époux, uniquement dans un but de conception, amoralité de ceux qui organisent cet odieux commerce. Fort d’une entreprise ambitieuse de « Rénovation Nationale », l’État français se targue d’une réforme profonde de la législation de la prostitution  Les mutations de la réglementation de la prostitution…. Les pratiques observées s’en trouvent alors bouleversées, tantôt clandestines, fuyant la proscription réglementaire, tantôt tolérées, profitant au contraire de la corruption du système.

En écho au travail pionnier d’Insa Meinen, mené notamment à partir des archives de la Wehrmacht, cet article, également issu d’une recherche inédite, voudrait considérer, à partir de documents émanant de diverses administrations françaises, des expériences vénales singulières, un contrôle des corps inédit, inhérents à la période de l’occupation et au régime de Vichy. Afin de clarifier le propos, de déconstruire les qualifications officielles distinguant les prostituées  Dès 1940, le secrétaire d’État à l’Intérieur Marcel…, le lecteur cheminera ainsi parmi les différents lieux d’exercice de la vénalité – extérieurs, hôtels, intérieurs privés, maisons de tolérance – afin de donner une plus grande lisibilité à la spécificité des pratiques vénales d’alors. – (Photographie à la une : Bordel allemand dans une synagogue de Brest – PHOTO © BArch, Bild 101II-MW-1019-07. DIETRICH – Ce n’est pas exactement une synagogue, mais un mikvé (bain rituel juif). La scène se passe en 1940 à Brest. On voit deux soldats allemands s’apprêtant à entrer dans un bordel. Un troisième, hilare, regarde le photographe en levant le pouce, comme pour dire : «Super !»)

Cyril Olivier, docteur en histoire, est l’auteur d’une thèse portant sur les Femmes de « mauvaises vies » dans la France de la Révolution Nationale (1940-1944), sous la direction de Frédéric Chauvaud. Spécialiste de la France de Vichy et de l’histoire de la sexualité, il a publié de nombreux articles portant sur les questions du genre et des sexualités féminines. Notamment dans les Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique (« Du charivari au désordre judiciaire. L’irrémissible sexualité », n?84, 2001, pp. 59-72), dans Histoire et société. Revue européenne d’histoire sociale (« Représentations et pratiques d’une expérience sexuelle anomique (1940-1944). Un itinéraire bisexuel dans le Poitiers des années noires », n?3, 2002, pp. 40-44), dans Clio, Histoire, Femmes et Sociétés (« Un proxénète écrit à Suzy », 17, pp. 115-136). Enseignant du supérieur à Bordeaux, est chercheur-associé de l’Équipe Simone Sagesse (Savoirs sur le Genre et rapports Sociaux de Sexe – EA 3053) de l’Université de Toulouse-le Mirail.

Travail, genre et sociétés 2003/2 (N° 10) Pages : 270 ISBN : 9782747548878 DOI : 10.3917/tgs.010.0055 Éditeur : La Découverte

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site cairn

14568042_10154039133838997_4135132077425372860_nEn parallèle  du blog  FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est un ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 51 636

blog de Philippe Poisson