« Displaced – Femmes en exil » : le reportage photographique de Marie Dorigny sur les femmes réfugiées exposé au festival Visa pour l’image à Perpignan

Lesbos, Grèce. Une jeune volontaire grecque du corps des sauveteurs en mer réconforte une réfugiée irakienne. Enceinte et en état de choc après la traversée en bateau depuis la Turquie, celle-ci a fait un malaise à son arrivée sur la plage. © Marie Dorigny pour le Parlement européen 2016

Lesbos, Grèce. Une jeune volontaire grecque du corps des sauveteurs en mer réconforte une réfugiée irakienne. Enceinte et en état de choc après la traversée en bateau depuis la Turquie, celle-ci a fait un malaise à son arrivée sur la plage. © Marie Dorigny pour le Parlement européen 2016

Le reportage photographique « Displaced – Femmes en exil » de Marie Dorigny, qui a saisi sur pellicule le sort des femmes réfugiées dans l’Union européenne, sera exposé lors du festival Visa pour l’image du 27 août au 11 septembre à Perpignan.

De décembre 2015 à janvier 2016, la photojournaliste  Marie Dorigny s’est rendue en Grèce, en ancienne République yougoslave de Macédoine et en Allemagne à la demande du Parlement européen pour rendre compte du sort des femmes réfugiées. En 2015, les femmes n’ont représenté que 20 % des réfugiés se rendant en Europe, mais elles font face à davantage de discrimination et de violence que les hommes.

 .

Au mois de décembre 2015 quand Marie Dorigny s’envole pour Lesbos, quelque chose vient de changer pour les réfugiés qui arrivent depuis l’été par milliers sur les côtes rocheuses des iles grecques : L’Europe a fait un geste. Elle entrouvre sa porte. Le cadavre d’un petit garçon comme endormi pour toujours sur le sable, a semble –t-il troublé sa bonne conscience.

Au Parlement Européen, un rapport s’alarme de la situation des femmes demandeuses d’asile et des difficultés spécifiques qu’elles rencontrent sur la route de l’exil. Elles forment, avec les enfants, la moitié de la population en mouvement. Un reportage photo est alors commandé par le Parlement à Marie Dorigny. Elle les suivra depuis les plages de Lesbos jusqu’aux foyers d’Allemagne. Il y a longtemps, qu’au fil de ses voyages, Marie Dorigny regarde et photographie les femmes, moitié silencieuse qui tisse un filet de sécurité autour du monde. Elles ont toujours charge d’autres vies que la leur…

Pour en savoir plus voir le billet publié le 27/08/2016 sur le site du  Parlement Européen

cropped-11232117_10152999472353997_1356031260931184515_n1.jpgEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s