Tropique de la violence

BLA_Appanah_Tropique_CV.inddParution du livre le 25 août 2016 – Il y a une immigration constante et tragique dont la presse française ne parle pas. Elle se déroule dans un coin de France oublié de tous, cette ancienne île aux parfums devenue peu à peu un lieu cauchemardesque : Mayotte. C’est là que Nathacha Appanah situe son roman : l’histoire de Moïse, enfant de migrant rejeté par sa mère parce que ses yeux vairons sont signe de malheur. Recueilli et élevé avec amour par Marie, une infirmière, Moïse se révolte quand il apprend la vérité sur ses origines et décroche de l’école.

A la mort brutale de Marie, il tombe sous la coupe de Bruce et de sa bande de voyous, issus du ghetto de Mayotte. Il a 15 ans, se drogue, vole et se bat. Humilié, violé par Bruce, il le tue. Pour échapper à la vengeance des amis de Bruce, Moïse se jette dans l’océan au cours de son transfert au tribunal.

Ce beau roman à l’écriture sensuelle et limpide est une polyphonie narrative parfaitement maîtrisée, qui donne voix aux différents protagonistes, qu’ils soient morts ou vivants.

C’est aussi un réquisitoire contre la misère, un appel au secours pour cette île coincée entre pression migratoire et montée infernale de la violence.

appanahRomancière et traductrice, Nathacha Appanah vit et travaille en Ile-de-France. Elle a déjà publié aux Éditions Gallimard Les Rochers de Poudre d’Or, prix RFO 2003, prix Rosine Perrier 2004 (Continents Noirs, 2003, Folio numéro 4338), Blue Bay Palace, prix de l’Océan Indien et du Pacifique (Continents Noirs, 2004), La noce d’Anna (Continents Noir, 2005, Folio numéro 4907), En attendant demain (collection blanche, 2015).

Avis libraires

GuillaumeD (libraire Decitre Ecully) – Un choc ! Mayotte, aujourd’hui. Moïse est un jeune noir adopté par une mère blanche. Arrivé à l’adolescence, il rejette sa culture européenne et cherche à se rapprocher de ses racines. Mais il est une proie facile pour les voyous, et se retrouve pris dans une spirale de violence…

À travers ce personnage qui porte en lui une double identité, Nathacha Appanah nous raconte son île, surpeuplée et au bord de l’implosion. Une plume concise, ramassée. Des voix habitées, torturées. Le préféré de François Busnel, de la Grande Librairie !

Marie – 22 (libraire Decitre Chambéry – Au travers des liens qui unissent les personnages, on découvre leurs histoires, et plus particulièrement l’histoire de Mayotte, l’histoire de cette petite île ou la violence s’est imposée face à l’humanité, réduite à un simple souvenir.

Un roman d’une rare justesse, sur un thème qui, on le sent, a bouleversé son auteure.

Un coup de poing dans le ventre, la triste réalité de ces vies brisées qui déborde des pages et nous arrive en pleine figure.

Bouleversant !

Mathilde Le Guay (libraire Decitre Part-Dieu) – Pas de lourd jugement, pas de désignation des coupables ni constat résigné dans ce très beau et déchirant roman qui fait entendre plusieurs voix. La blanche de métropole larguée par son époux noir pour non capacité de procréation, le petit noir clandestin adopté, l’indigène dévoré par la violence, le travailleur humanitaire en ONG blanc, tous se retrouvent et se perdent en cet endroit qui de par sa nature aurait pu être le plus beau du monde… Il faut absolument lire ce livre pour comprendre, ressentir, toute la misère que l’homme est capable d’infliger à la beauté pour satisfaire ses bas appétits, comment, à force de misère justement, il se dénature et perd toute notion de vérité.. Moise, personnage central, ignore la loi mais a connu l’amour de Marie… Et, là d’où ils nous parlent tous deux, « les mensonges et les faux semblants ne servent à rien ». Appanah démontre un talent littéraire d’une vigueur égale à sa sensibilité. Essentiel.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s