Archives mensuelles : septembre 2016

L’affaire Natasha Kampusch

Aujourd’hui âgée de 28 ans, Natascha Kampuch sort un nouveau livre pour expliquer comment elle a vécu ces « dix années de liberté ».

Invité(e)s de l’émission RTL de Jacques Pradel : Dr Paul Bensussan, expert psychiatre agréé par la Cour de cassation, Capitaine Stéphanie Le Maout, analyste comportementale au Département des Sciences du comportement du PJGN (Pole Judiciaire de la Gendarmerie Nationale).

Pour en savoir plus voir le billet publié le 30 septembre 2016 sur le site L’Heure du crime

1507-1Parution du livre le 28 septembre 2016 – Le 23 août 2006, l’un des pires enlèvements de ces dernières décennies prend fin. Natascha Kampusch réussit à s’enfuir de la cave dans laquelle elle était retenue prisonnière depuis huit années. Dans un récit saisissant, 3096 Jours, elle a raconté son effroyable calvaire. Dix ans plus tard, elle nous livre un aperçu de son retour à la liberté : ses expériences, les plus douloureuses comme les plus belles, ses rêves et ses cauchemars, son investissement dans des projets humanitaires (notamment au Sri Lanka) et son engagement auprès de jeunes eux aussi blessés par la vie. Peut-on s’affranchir d’un passé aussi terrible ? Comment trouver la force de se reconstruire après un tel traumatisme ?Traduit de l’allemand par Céline Maurice et Sylvie Roussel La jeune femme raconte son retour à la liberté, dix ans après avoir échappé à son kidnappeur, qui la retenait dans une cave durant huit ans. Elle avait effectué le récit de ces années sombres dans «3.096 jours». Elle se confie ici sur ses expériences, ses rêves, ses cauchemars, son quotidien, ou encore son engagement auprès de jeunes personnes, blessées elles aussi par la vie.

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 725

 blog de Philippe Poisson

Portrait de femme – Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice (Presses de la Cité)

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France, nous présente son parcours et nous parle de son métier d’éditrice.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 725

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Enregistrer

Histoire des gendarmes : De la maréchaussée à nos jours (Poche) – Sous la direction de Jean-Noël Luc

84736100125190lParution du livre le 27 septembre 2016 –  Cet ouvrage propose une histoire renouvelée de la gendarmerie, particulièrement consacrée aux hommes et aux femmes qui l’incarnent. Son approche en partie thématique présente les interventions spécifiques des gendarmes dans le maintien de l’ordre, la police judiciaire, la protection des populations et la défense nationale, ainsi que leurs images dans la littérature et dans les arts.

Au XIVe siècle, la maréchaussée inaugure l’histoire singulière d’un corps militaire disséminé parmi les civils : une relation aux multiples facettes, où le gendarme, policier brutal ou trouble-fête borné pour les uns, représente, pour d’autres, un « soldat de la loi » garant de la sécurité de la population. En chansons ou en bandes dessinées, sur le grand ou le petit écran, les archétypes foisonnent, de Pandore aux personnages interprétés par Bourvil, Louis de Funès ou l’héroïne d’Une femme d’honneur.

Depuis la fin du xxe siècle, la gendarmerie nationale, première force de sécurité sur 95 % du territoire français, chemine entre turbulences, introspection et mutations spectaculaires. Pour comprendre les débats actuels sur les défis sécuritaires et technologiques, il importe d’étudier leur genèse. Ainsi, l’histoire des gendarmes n’explique pas seulement leur rôle particulier au sein de l’État et de la société. Elle apporte un autre éclairage à l’évolution des systèmes policiers, des forces armées et des politiques de sécurité.

Jean-Noël Luc est professeur à l’université Paris-Sorbonne, où il dirige depuis 2000 de nombreux travaux sur l’histoire des gendarmeries.

Une énième histoire de la gendarmerie ? Non : une première histoire des hommes et des femmes qui incarnent cette institution

Et qui résume en plus, pour la première fois, les résultats des recherches récentes. Cette nouvelle approche prend en compte les relations des gendarmes avec la population et les autres acteurs de l’ordre public et de la défense. Elle analyse le rôle spécifique des « soldats de la loi » au sein de l’État et de la société. Elle apporte un autre éclairage à l’histoire des systèmes policiers, des forces armées et des politiques de sécurité.

Au fil des pages, on entrevoit la sociabilité des cavaliers de la maréchaussée, les épreuves des gendarmes de la Grande Armée, le combat d’un officier contre l’esclavage en Martinique ou les manies d’un chef de légion à la Belle Époque. Après avoir suivi les prévôtaux dans les rues de Salonique, en 1916, on découvre la sympathie de plusieurs retraités pour le Front Populaire, la crise morale de l’Épuration, le travail quotidien dans une brigade des années 1950, la dureté de l’existence dans les postes de l’Indochine, l’arrivée des femmes dans « un métier d’hommes », les turbulences d’une force de l’ordre qui descend dans la rue et sa mutation spectaculaire depuis la fin du xxe siècle.

Un récit chronologique renouvelé du destin de la première force de sécurité française sur 95% du territoire, de sa naissance, pendant la Guerre de Cent ans, à la lutte antiterroriste d’aujourd’hui.

Une histoire panoramique des interventions des gendarmes dans la défense nationale, le maintien de l’ordre, la police judiciaire et la protection des populations, entre surveillance des « gens de guerre » et opérations extérieures, justice prévôtale et techniques d’investigation criminelle, colonnes mobiles de la Révolution française et expérimentations du centre de formation au maintien de l’ordre de Saint-Astier, battues contre les loups et opérations estivales de sécurité.

Une analyse inédite des images des gendarmes, indicateurs et facteurs de leur rejet ou de leur acceptation, dans les romans, les bandes dessinées, au théâtre, au cinéma et dans les séries télévisées.

En prime : une chronologie de 280 dates, avec une chronique détaillée depuis l’année 2013, des organigrammes, des statistiques et une bibliographie commentée de 140 titres.

Cet ouvrage est une réédition, mise à jour et augmentée de près de 100 pages, de la première partie d’un livre publié, en novembre 2013, aux éditions Jacob-Duvernet et devenu indisponible quelques mois plus tard.

Les auteurs : Jean-Noël Luc est professeur à l’Université Paris-Sorbonne, où il a dirigé plus de cent cinquante travaux et organisé plusieurs colloques sur l’histoire des gendarmes. Les contributeurs, onze historiens et une juriste, tous titulaires d’un doctorat et spécialistes du sujet, travaillent dans une université, au Service historique de la Défense ou au Centre de recherche de l’École des officiers de la gendarmerie nationale.

Pour une histoire des « soldats de la loi », Jean-Noël Luc

« Une surveillance moitié civile, moitié militaire, répandue sur toute la surface »

Entre permanence et adaptation aux mutations de la société : la gendarmerie française ou le charme de la diversité

La gendarmerie du début du xxie siècle ou le choc de la modernité

Sortir les gendarmes de l’ombre de la gendarmerie

Quand les historiens appréhendent enfin les gendarmes

Première partie

La maréchaussée et la gendarmerie à l’épreuve des siècles

I – Au commencement était la maréchaussée, Pascal Brouillet

Naissance et affirmation d’un corps

Une élite sociale et professionnelle ?

Le travail : Sisyphe ou les travaux d’Hercule ?

De la maréchaussée à la gendarmerie nationale

II – Les gendarmes de la Révolution et de l’Empire, Aurélien Lignereux

Une force de l’ordre en révolution

Une institution conquérante

Les hommes d’une institution

III – Gendarmes et gendarmerie du xixe siècle, Arnaud-Dominique Houte

Sur la défensive : de la fin de l’Empire aux derniers Bourbons (1815-1830)

Un nouvel élan, de la monarchie de Juillet au début de la Troisième République

De Tourcoing à Tananarive, voyage dans la gendarmerie du second xixe siècle

Crise et réinvention de la gendarmerie au début du xxe siècle

IV – La Grande Guerre de la gendarmerie, Louis Panel

Comment les gendarmes sont-ils entrés en guerre ?

La guerre à l’horizon de la brigade

Maintenir l’ordre sous le feu

De la crise de l’arme au printemps de la gendarmerie

Victoire et frustrations des prévôts

V – D’une guerre à l’autre : l’entrée de la gendarmerie dans le xxe siècle policier, Laurent López

L’immédiat après-guerre : fausses nouveautés ou réelles continuités ?

La police judiciaire : évolution des pratiques et blocages persistants

Hors de la métropole : des missions diverses sur des terrains variés

Police des étrangers, contre-espionnage et police politique : les priorités des années 1930

Le début de l’effacement de Pandore au cours des années 1930 ?

VI – La gendarmerie, des années noires à la Libération, Jonas Campion

Gendarmes mobilisés, gendarmes occupés

Face au désordre, un nouvel ordre

Réformes, accommodations, résistances et collaborations

Au service de Vichy, puis de Londres et d’Alger : les gendarmes d’outre-mer

Gendarmes libérés, gendarmes épurés

Fin de guerre, sortie de guerre

VII – Les gendarmes dans les guerres de décolonisation

La guerre d’Indochine, Benoît Haberbusch

Les relations entre la gendarmerie et l’armée de terre au cours de la guerre d’Algérie, Emmanuel Jaulin

VIII – Les mutations de la gendarmerie au cours de la seconde moitié du xxe siècle, Jean-Noël Luc

L’émergence de la constellation gendarmique

La modernisation d’une « force humaine » ?

De la gendarmerie d’outre-mer à la coopération internationale

Fronde des gendarmes et rénovation de la gendarmerie

IX – La gendarmerie au début du xxie siècle, Roseline Letteron

Statut militaire et tutelle civile

Défense et sécurité

Entre proximité et éloignement, polyvalence et spécialisation

De la dualité à la pluralité des polices

Deuxième partie

Les gendarmes à l’œuvre dans les campagnes et dans les villes

X – Les missions militaires des gendarmes, de la police des « gens de guerre » aux OPEX, Jean-Noël Luc

De la police de l’ost royal à celle des conscrits de l’Empereur

D’Hondschoote (1793) à la guerre d’Algérie : les gendarmes au combat

De la défense opérationnelle du territoire (1959) aux « gendarmes de la paix » : maintien et renouvellement des missions militaires de la gendarmerie

XI – Les gendarmes au service de la police judiciaire, des juges bottés de l’Ancien Régime aux experts de la police scientifique et technique, Benoît Haberbusch

« Informer et aller là par où les crimes auront esté commis ou les délinquans retirez »

De la Révolution française à l’Empire, les bouleversements du monde judiciaire

Le gendarme, « principal instrument de la police judiciaire » dans la France du xixe siècle

La Belle Époque : fins limiers policiers et gendarmes désuets ?

D’une guerre à l’autre, un nouveau type d’enquêteur ?

L’émergence des spécialistes, de 1945 aux années 1970

À partir des années 1980, le temps des experts

XII – Les gendarmes acteurs du maintien de l’ordre, des colonnes mobiles de la Révolution aux expérimentations du centre de Saint-Astier, Édouard Ebel

Le système composite du maintien de l’ordre au xixe siècle

La mise en place d’unités spécialisées et temporaires

Une gendarmerie mobile nécessaire au maintien de l’ordre ?

La naissance d’une force spécialisée dans le maintien de l’ordre

Le maintien de l’ordre, des années noires à Mai 68

Les gendarmes mobiles, de Mai 68 à nos jours

XIII – Les gendarmes sauveteurs, de la lutte contre les catastrophes à la protection des automobilistes, Arnaud-Dominique Houte et Jean-Noël Luc

Le gendarme du xixe siècle, homme-orchestre de la sécurité publique

Une compétence professionnelle spécifique

Une reconnaissance publique et institutionnelle

Professionnalisation et spécialisation des missions de secours au xixe siècle

La police de la route ou quand la peur du gendarme sauve des vies

Troisième partie

Les gendarmes au cœur de l’imaginaire national

XIV – La figure du gendarme au miroir des genres littéraires, Aurélien Lignereux

Tel genre, tel gendarme ?

Dans les romans et sur les planches

Entre Guignol et Nadaud

Type, typique ou typé : variations autour du gendarme

La gendarmerie, un moyen narratif

L’homme sous l’uniforme

XV – Des Pieds nickelés à L’Enquête corse, les gendarmes des bandes dessinées, Arnaud-Dominique Houte

La sédimentation d’un héritage satirique

Cachez ce gendarme…

Faire rire les grands

Entre chronique politique et récit historique

XVI – Les gendarmes dans le septième art, Sébastien Le Pajolec

Une silhouette cinématographique

Un regard passéiste

Le Gendarme de Saint-Tropez : une nouvelle image ?

De Cruchot au GIGN

XVII – De SOS fréquence 17 à Section de recherches, les gendarmes du petit écran, Jean-Noël Luc et Hélène de Champchesnel

Pandore ou l’économie d’écriture

De SOS fréquence 17 à L’Homme au képi noir, les premiers gendarmes enquêteurs

Pékin, psychorigide ou figurant ? Les visages télévisés du gendarme au début des années 1990

Une femme d’honneur ou quand modernité rime avec féminité

Gros plan sur des unités d’élite de la police judiciaire

Bibliographie commentée, Jean-Noël Luc

Sept siècles d’histoire en 280 dates, Jean-Noël Luc

Organigrammes, Benoît Haberbusch et Gildas Lepetit

Statistiques, Jean-Noël Luc

L’histoire de ceux et de celles qui incarnent la gendarmerie

http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/Publication_-_Histoire_des_gendarmes.pdf

Jean-Noël Luc (dir), Histoire des gendarmes, de la maréchaussée à nos jours, Nouveau monde éditions Poche, 9,90€. Énième histoire de l’arme ? Non, les missions, le destin et les images de ceux et de celles qui l’incarnent depuis trois siècles.

Table des matières : http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/Publication_-_Histoire_des_gendarmes.pdf

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 725

 blog de Philippe Poisson

Éditeur Nouveau Monde éditions
Support Livre broché

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

« Culottées », ces femmes qui ont osé changer le monde, racontées en BD par Pénélope Bagieu

L’auteur de la série « Joséphine » publie « Culottées », une galerie de portraits de femmes qui ont marqué leur époque, de Clémentine Delait, femme à barbe assumée, à Lozen, guerrière et chamane, Agnodice, gynécologue de l’Antiquité, ou Annette Kellerman, qui inventa le maillot de bain moderne. Humour et pédagogie sont au menu de ce passionnant album. Interview… (Image à la une : Pénélope Bagieu, dans les salons de la maison d’édition Gallimard © Laurence Houot / Culturebox).

Pour en savoir plus voir le billet publié le  30/09/2016 par Laurence Houot @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox  sur le site france tvi nfo

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 756

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Montessori : « éduquer, ce n’est pas dresser ! »

Maria Montessori

Maria Montessori

Liberté, autodiscipline, apprentissage par l’expérience : les piliers de la méthode Montessori, initiée dès 1907 et rapidement prise au sérieux dans le monde entier, sont aujourd’hui totalement ignorés en France…

Permettre à l’enfant de choisir ses activités, d’agir librement, d’apprendre à son rythme : non, il ne s’agit pas d’un nouveau mantra en vogue chez les parents à la pointe de la modernité, mais de principes d’enseignement très sérieux mis en place dès 1907 par une pionnière, Maria Montessori, qui toute sa vie s’évertua à montrer qu' »éduquer, ce n’est pas dresser ».

Au début du XXe siècle, la doctoresse italienne « s’occupait dignement à réformer des enfants d’intelligence en retard, ou même parfaitement imbéciles, et parvint à leur apprendre à lire et à écrire par une méthode personnelle, absolument récréative, où le toucher jouait le rôle essentiel, rapporte Le Matin. Alors elle se dit : puisque nous donnons ces notions à des enfants de dix ans en retard, qui ont l’intelligence chétive d’enfants de quatre ans, pourquoi les enfants de quatre ans n’arriveraient-ils pas, avec cette méthode, aux mêmes résultats ? »…

Auteur : Marina Bellot

Pour en savoir plus voir le billet publié le 27/09/2016 sur le site retronews

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 725

 blog de Philippe Poisson

Jeux de clés (Dominique MARNY)

9782258118997Parution du livre le 6 octobre 2016 – A la faveur d’un jeu, Octave et Capucine échangent les clés de leurs appartements respectifs. Le temps d’une nuit, ils vivent une expérience unique : une exploration intime de l’autre. Dans le Paris d’aujourd’hui, portraits sensibles de personnages en quête de sens, de partage et d’amour.
Capucine est la créatrice d’une marque de papeterie en plein essor, Sentimental Corner. Octave est conseiller en gastronomie française à travers le monde. Lors d’une joyeuse soirée chez des amis communs, tous les deux sont les grands perdants d’un jeu de société. Pour honorer le gage fixé par leurs hôtes, ils sont obligés de troquer les clés de leurs appartements parisiens. Alors qu’ils se connaissent à peine, ils vont dormir l’un chez l’autre.
Que naîtra-t-il de cet échange imposé ?
Dans leur entourage, Bertrand collectionne les éditions rares. Stéphanie élève seule son jeune fils. Sébastien se débat dans ses problèmes conjugaux. En pleine crise d’adolescence, Lucas ne se passionne que pour le cosmos et l’astrophysique.
Des personnages attachants pour un roman intimiste et sensible, aux résonances très actuelles.
764278d875313431373632393730373638353136Dominique Marny a été élevée dans une famille aimant l’art, la littérature, l’aventure et les voyages.
Après avoir suivi les cours de l’École du Louvre, elle commence à écrire et à publier. Ses premiers ouvrages, Crystal Palace, Les Fous de lumière puis Les Désirs et les Jours, content la vie des peintres impressionnistes. D’autres histoires suivent, inspirées par ses nombreux voyages en Inde : Darjeeling et Du côté de Pondichéry. Plus proche, la Provence n’a pas été oubliée avec La Rose des Vents, qui retrace l’exil à Sanary des premiers artistes allemands à avoir, dès 1933, dénoncé le nazisme. L’auteur a également gardé en mémoire les récits de ses grands-parents maternels, qui ont vécu trente ans en Égypte. Son père, qui a passé sa jeunesse à Héliopolis, a conservé sa vie durant des liens étroits avec son pays d’adoption. C’est donc tout naturellement qu’elle restitue leurs souvenirs dans son roman Les Nuits du Caire. Inspirée par l’Orient, elle est également l’auteur de Cap Malabata, dont l’action se situe au Maroc. A son grand-oncle, Jean Cocteau, elle a consacré un essai, Les Belles de Cocteau.
Parallèlement à son parcours de romancière, Dominique Marny travaille pour différents magazines, une manière d’être dans le présent et la réalité, comme en témoignent aussi ses livres illustrés Un siècle de femmes et Une histoire de l’amour (en collaboration avec Véronique Lesueur) et, en 2015, aux éditions Omnibus, Écrits d’amour. Aujourd’hui, Dominique Marny se partage entre ses différents « métiers d’écriture » : auteur dramatique, scénariste et collaboratrice de divers magazines.
Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Contraception : les Égyptiens avaient tout inventé !

Simone Veil et Gisèle Halimi ont beaucoup œuvré pour la contraception en France. Mais n’oublions pas non plus de remercier les Égyptiens antiques.

Édité et parrainé par Hélène Decommer

Saviez-vous que les Égyptiens antiques connaissaient à peu près toutes les méthodes de contraception modernes ? Et qu’ils ont également conçu le tout premier test de grossesse connu ?

Par quel moyen ? Comme l’a expliqué l’égyptologue de renommée mondiale Christiane Desroches-Noblecourt dans son ouvrage « Le fabuleux héritage de l’Égypte« , les femmes humectaient chaque jour un échantillon d’orge et d’amidonnier (une sorte de blé) avec leur urine. Si l’orge poussait, cela signifiait que l’enfant serait un garçon ; si l’amidonnier poussait, ce serait une fille. Si aucun des deux ne poussait, cela voulait dire que la femme n’était pas enceinte. L’efficacité de ce test a été confirmée par la science moderne. L’urine des femmes qui ne sont pas enceintes empêche en effet l’orge de pousser…

Pour en savoir plus voir le billet publié  le 11-07-2011 sur le site le plus.nouvel obs.

14492341_10153961799468997_2340355092825313535_nEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …
 
 

Accéder au Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson est ancien formateur des personnels à l’administration pénitentiaire. Membre correspondant du CLAMOR (UMS 3726), il contribue régulièrement au carnet de recherche de Criminocorpus.

Philippe poisson – Google+ 49 725

 blog de Philippe Poisson

Enregistrer

Enregistrer