Féminin en art majeur Hommage aux femmes « artiste – peintre »

0301-apr-dl-fam-couverture-15-04-16-150Aujourd’hui encore au XXIème siècle, les femmes sont peu présentes aussi bien dans le domaine de l’art majeur (peinture, sculpture et architecture) que dans les arts mineurs (design, décoration, mode) comparées à leurs homologues masculins. Pourtant, elles ont toujours été nombreuses à peindre ou à sculpter, et ce depuis l’Antiquité, comme l’attestent de nombreux témoignages. Cinq siècles de peinture féminine ont  délibérément été passés sous silence et effacés de la mémoire collective. Comment expliquer la domination masculine jusque dans le domaine des arts ? Pourquoi les noms légitimés par l’histoire de l’Art ne se conjuguent-ils qu’au masculin ? Pourquoi encore de nos jours lorsque nous visitons un musée s’attarde-t-on moins devant une toile peinte par une femme que par un homme ?

La lecture de ce manuscrit a confirmé ma réelle passion pour ces femmes artistes et le message qu’elles nous ont transmis.

Même si cette information se cache dans un des méandres de notre esprit, il est frappant de constater à quel point les femmes ont dû se battre sinon pour peindre, au moins pour se faire reconnaître en tant qu’artiste peintre et ce depuis toujours.

Le destin de Margaret Ulbrich dont le mari usurpa les oeuvres ressemble à celui de Colette, quelques années auparavant avec Willy, son mari. Finalement, elles eurent gain de cause…mais au prix de quelle bataille !

Concernant Dorothea Tanning je me suis longuement interrogée pour savoir qui influença l’autre en observant les très oniriques tableaux de Max Ernst.

À travers leurs batailles, ces femmes ont contribué à faire avancer la cause des femmes et à travers elles celle de l’humanité. Donc, il est important qu’un ouvrage de cette qualité les réunisse et les mette en valeur.

Mais, n’oublions jamais qu’aujourd’hui encore, une régression est possible. Tout ce qui a été acquis peut être remis en cause. Eva Vautier – Galeriste 

laurence-dionigi-nb-siteLaurence Dionigi a publié des romans, des recueils de nouvelles, une pièce de théâtre et des sketches. Après 10 ans passés à l’étranger, elle s’est installée à Nice. « Féminin en Art majeur » est son 10e ouvrage. 

Paru le:  06-05-2016

Éditeur:  Les éditions Ovadia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s