Mariage en douce Seberg & Gary

MariageEnDouceParution du livre le 12 mai 2016 – 16 octobre 1963, Sarrola, un village à flanc de montagnes au-dessus de la route d’Ajaccio. Dans la douceur de l’automne, alors que les villageois font les vendanges, un maire célèbre, dans le plus grand secret, les noces de Romain Gary et de Jean Seberg.

Elle a 24 ans. Lui, 49. Il est encore diplomate et un écrivain presque inconnu. Elle vient d’être révélée par Godard dans À bout de souffle. Elle est l’icône des Cahiers du cinéma et de la Nouvelle vague. Ce sont deux exilés de l’intérieur.

Le pays de Jean est celui des plaines de John Wayne, des familles puritaines de l’Amérique blanche. Romain est né à Vilnius en Lituanie, un des creusets de la culture juive. Il a été emporté par la guerre, de l’Angleterre à l’Afrique, avant que sa carrière diplomatique ne l’expédie en Bulgarie, en Bolivie et en Californie. Jean et Romain viennent d’avoir un enfant, mais personne ne le sait.

Pourquoi ont-ils choisi la Corse pour marier la NRF à Hollywood ? Des noces en forme d’énigme. Aucun paparazzi n’a saisi ce moment dont il ne reste qu’une photo, conservée par Gary et retrouvée par son fils Diego. Pas un journaliste n’a été convié pour couvrir cet événement people.

L’enquête d’Ariane Chemin naît de ce cliché : Jean et Romain trônent au milieu de quatre inconnus sur la place du village où s’élève le monument aux morts. Des noces tragiques : les deux amants se donneront la mort. Mais quelques mois après le suicide de Jean Seberg, et avant de mettre à son tour fin à ses jours, Romain Gary est revenu à Sarrola. Pourquoi ce voyage sur les traces d’un bonheur perdu ?

Un homme a organisé ce mariage. C’était un orfèvre du renseignement militaire, un colonel, un gaulliste de la première heure. Il a 94 ans et aurait dû mourir avec son secret. Ariane Chemin l’a retrouvé en Corse. Il a accepté de raconter le mariage insensé et clandestin.

Mariage en douce est un récit captivant sur le secret qui enveloppe toute grande histoire d’amour, sur des noces d’Azur qui finirent dans le sang.

 

Ariane Chemin est grand reporter au Monde. Elle est notamment l’auteur d’Enterrements, La femme fatale, Patrick Buisson, le mauvais génie. Elle aime les sujets romanesques et décalés.

Créées en 2003 par Olivier Frébourg, écrivain et journaliste, les Éditions des Équateurs ont un catalogue de plus de 200 titres, axé sur la littérature, l’histoire et les documents d’actualité.

Particulièrement sensibles aux jeunes écrivains, aux voyages et à la société contemporaine, elles publient notamment Sylvain Tesson (Petit traité sur l’immensité du monde; Géographie de l’instant), Flore Vasseur (Comment j’ai liquidé le siècle; En bande organisée), Isabelle Spaak (Ça ne se fait pas, Une allure folle), Hyam Yared (La Malédiction), Léonard Vincent (Athènes ne donne rien), Teresa Cremisi (La Triomphante), Jean-Paul Kauffmann (Outreterre), Pierre Adrian (La piste Pasolini), et des auteurs américains comme Christopher Moore (Sacré Bleu) et B.J. Novak (Aura-t-on assez de temps au paradis pour voir Sinatra ?).

Les Éditions des Équateurs se sont fait connaître en éditant le Rapport de la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 et l’intégralité de l’Histoire de France de Jules Michelet. Elles ont notamment publié Le manifeste Chap. Savoir-vivre révolutionnaire pour gentleman moderne de Gustav Temple et Vic Darwood, Underground de Julian Assange et Suelette Dreyfus et, tout récemment, En cherchant Majorana. Le physicien absolu d’Etienne Klein, Golden Holocaust. La conspiration des industriels du tabac de Robert N. Proctor, ainsi que les best-sellers Un été avec Montaigne (Antoine Compagnon) et Un été avec Proust (sous la direction de Laura El Makki), Un été avec Baudelaire (Antoine Compagnon), Un été avec Victor Hugo (de Laura El Makki et Guillaume Gallienne) en coédition avec France Inter.

Elles accueillent aussi dans leur catalogue des poètes comme Jules Supervielle ou Loïc Finaz.

Les Éditions des Équateurs publient les ouvrages collectifs des écrivains de Marine, groupe fondé en 2003 par Jean-François Deniau et qui compte parmi ses membres : Isabelle Autissier, Jean-Michel Barrault, François Bellec, Didier Decoin, Loïc Finaz, Hervé Hamon, Yves La Prairie, Simon Leys, Patrick Poivre d’Arvor, Jean Rolin, Daniel Rondeau et Sylvain Tesson.

Une réflexion au sujet de « Mariage en douce Seberg & Gary »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s