Archives mensuelles : mai 2016

L’Épuration et les femmes en Dordogne (1944-1951) – 2

Dans 1944 en Dordogne, Jacques Lagrange voit dans « l’acharnement que certains mettent à poursuivre les belles de Périgueux, de Bergerac et de Sarlat » la preuve que « ce mouvement est essentiellement populaire. Avec ce qu’il a de spontané, de sauvage, de cruel, il n’échappe pas au cortège des faits divers accompagnant toute révolution. (11) » Or, il semble maintenant clairement établi que l’Épuration a été, réfléchie, organisée, planifiée. En dépit de quelques débordements dont on ne peut nier qu’ils sont le fait d’actions populaires spontanées, l’Épuration a, le plus souvent, été mise en place, pour ne pas dire mise en scène. C’est le cas des tontes de « collaboratrices » qui ont lieu à Bergerac sur les marches du palais de Justice. Le choix du lieu n’est pas innocent. Sous le porche d’un tribunal où justice est rendue, des femmes soupçonnées de s’être « compromises avec les Boches » sont châtiées, publiquement. Les marches les plus hautes font office de podium, et du haut de cette estrade improvisée, officient les « coiffeurs » en blouse blanche. Ils président à une cérémonie qualifiée par Alain Brossat de « carnaval moche » (12). Le rituel public de la tonte, écrit cet auteur, est « une fête, un jeu, une exhibition, une cérémonie (…) Pour souligner qu’il s’agit d’un jeu, d’un “ théâtre ”, le marquage, ébauche de déguisement, joue un rôle décisif dans la cérémonie des tontes ; le “degré zéro” du travestissement, c’est la croix gammée que l’on trace à la peinture, au goudron, que l’on “sculpte” avec des ciseaux sur le crâne, que l’on dessine sur le visage, les seins, les fesses, voire le corps entier de la tondue. »

Dans son journal personnel, Renée Guimberteau relate la Libération de Mussidan (Dordogne), le 22 août, et mentionne « l’enlèvement des collaboratrices » le jour même. « Malheureusement il pleuvait à torrent et nous n’avons pas pu les voir » écrit-elle. Le 24 août, « la promenade » des collaboratrices n’avait toujours pas eu lieu « car la foule les aurait esquintées ». Il faut attendre que les esprits échauffés s’apaisent pour que le « spectacle » puisse commencer. Le 2 septembre 1944, soit 11 jours après la Libération, elle écrit : « Ce matin on a bien ri. Les FFI ont tondu sur la place les collaboratrices (…) Il y avait un monde fou. On les a promenées dans toutes les rues puis ramenées en prison (13) » … ( Le spectacle des tondues, exhibées en place publique de Bergerac, septembre 1944. Collection Bondier-Lecat.)

Pour en savoir plus voir le billet publié Par 17 juin 2015 sur le site Esprit de pays

Remarque : cet article est divisé en quatre parties : 1e Partie, 2e Partie, 3e Partie et 4e Partie.

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

Je voulais juste être gendarme : abus de pouvoir, sexisme, racisme : omerta dans la gendarmerie

9782213700632Parution du livre le 20 avril 2016 – Seaade voulait seulement être gendarme. C’était son rêve depuis l’enfance, elle qui était née dans un village où les skinheads faisaient la loi, elle qui était élevée dans une famille où les femmes restent à la maison. Mariée trop jeune à un homme violent, elle continuait à penser que l’Armée incarnait les valeurs de la République.

Elle intègre la Gendarmerie. Mais son rêve de gosse se transforme vite en cauchemar : sexisme, racisme, harcèlement deviennent son quotidien. Sous les brimades, les allusions sexuelles permanentes, elle garde la tête haute. Elle croit en l’institution : elle fait appel à la justice.

Mais en dénonçant les faits dont elle est victime, elle aggrave son cas… Cruel paradoxe, elle avait été choisie par le ministère de l’Intérieur pour incarner la parité et l’égalité des chances, et son portrait avait été partout placardé.

L’égérie de la gendarmerie brise aujourd’hui l’omerta. Seaade Besbiss est gendarme adjoint. Elle a 28 ans.

  • Éditeur : Fayard
  • Collection : Documents

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

 

« Charlotte à l’Ordinateur » (Éditions Rod)

J’ai le plaisir de vous annoncer la prochaine sortie en librairie de « Charlotte à l’Ordinateur ». Ce roman raconte la success story d’une étudiante en droit qui voulait devenir avocate et dont les hasards de la vie ont fait une icône de la mode. Les thèmes du harcèlement à l’école et de la lutte des femmes pour accéder à l’égalité réelle avec les hommes sont deux des ressorts de ce livre.

« Roman libertin » ont dit certains. C’est vrai, mais la sexualité est une des composantes fondamentales de notre société et elle mérite d’être traitée dans sa réalité. Éditions Rod

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

De Saint-Petersbourg à Paris (Anne Selivers)

Parution du livre le 1er juin 2014 – La vie d’un jeune aristocrate de Saint-Petersbourg a été balayée par la Révolution. Son destin le mènera à Paris parmi ses compagnons d’infortune.

Un voyage sombre et inattendu dans la profondeur de l’âme slave dont vous sortirez pour le moins perturbé.

anne-seliversNée en 1971, française d’origine russe par ses grands-parents qui ont quitté la Russie à la révolution, Anne Selivers (de son vrai nom Anne Seliverstoff) s’est mise à l’écriture après avoir travaillé comme courtier en art russe pendant quinze années.

« De Saint-Petersbourg à Paris » fut le premier roman de Anne Selivers. Après avoir été révélé par les éditions Mille Plumes, il est réédité par les éditions ROD.

Autre roman : « Sotchi for ever », éditions ROD.

Écoutez l’interview avec Anne Selivers son livre «De Saint-Pétersbourg à Paris» (Éditions Mille Plumes) La vie d’un jeune aristocrate de Saint-Pétersbourg a été balayée par la révolution. Son destin le mènera à Paris parmi ses compagnons d’infortune.Un voyage sombre dans la profondeur de l’âme slave dont vous sortirez pour le moins perturbé. Podcast Gratuit: http://www.talkshoe.com/tc/89203 RSS http://recordings.talkshoe.com

Pour en savoir plus Anne Selivers

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

L’affaire Natascha Kampusch

Il y a bientôt 10 ans, le monde entier découvrait le visage devenu adulte de Natascha Kampusch. Elle avait été enlevée à l’âge de 10 ans sur le chemin de l’école le 2 mars 1998.

Invité(e)s de l’émission de Jacques Pradel sur RTL

Charlotte Méritan, a interviewé Peter Reichard, journaliste et ancien policier allemand qui vient de publier le livre Die ganze beschämende Wahrheit (« Toute la vérité honteuse ») Éditions Riva Verlag / paru le 21 mars 2016. Livre en allemand ; Natascha Kampusch, enlevée et séquestrée pendant plus de 8 ans par Wolgang Priklopil. Elle a raconté son histoire dans le livre 3096 jours (Lattès / 2010) ; Peter Reichard, journaliste allemand et ancien policier.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’émission de L’Heure du crime

La Mauresse de Moret

La Mauresse de Moret est le nom sous lequel on désigne communément une religieuse qui vécut à la fin du 17e siècle et au début du 18e au couvent de Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne).

Sa particularité était non seulement sa couleur de peau (plus ou moins sombre selon les trois portraits que nous avons d’elle) mais aussi sa ressemblance avec le roi de France, si l’on en croit Voltaire qui la rencontra vers 1719.

Le portrait principal de la Mauresse, réalisé d’après nature par le peintre Pierre Gobert(1662-1744) , dont la fille, également religieuse à Moret, était une amie de la Mauresse, a été retrouvé au musée de Remiremont (Vosges).

Une inscription au dos du cadre laisse peu de doutes sur les liens de la religieuse et de Louis XIV : « la princesse noire religieuse à Morey, donné par Mme de Mercy (la supérieure du couvent de Moret) à ma tante… »

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site Une autre histoire

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

« Zazous » de Gérard de Cortanze (Albin Michel)

9782226324047mParution du livre en mars 2016 – On n’est pas sérieux quand on a quinze ans – même en pleine Occupation. Chaque jour, au café Eva, une bande de zazous se retrouve pour écouter du jazz. Josette, Pierre et Jean sont lycéens, Sarah est coiffeuse, Charlie trompettiste, Marie danseuse, Lucienne apprentie mannequin. Dans un Paris morose, ils appliquent à la lettre les mots d’ordre zazous : danser le swing, boire de la bière à la grenadine, lire des livres interdits, chausser en toutes circonstances des lunettes de soleil et enfiler de longues vestes à carreaux.

À mesure que les Allemands montrent leur vrai visage, ces jeunes gens qui ne portent pas encore le nom d’adolescents couvrent les murs de Paris du « V » de la victoire, sèment la panique dans les salles de cinéma et les théâtres, déposent une gerbe le 11 novembre sous l’Arc de Triomphe, arborent, par solidarité et provocation, l’étoile jaune. Traqués par les nazis, pourchassés par les collaborateurs, rejetés par la Résistance, les zazous ne veulent pas tant « changer la vie » qu’empêcher qu’on ne leur confisque leur jeunesse.

Dans cet ample roman aux accents de comédie musicale, Gérard de Cortanze nous plonge au cœur d’un véritable fait de société trop souvent ignoré, dans le quotidien d’un Paris en guerre comme on ne l’avait encore jamais vu, et nous fait découvrir la bande-son virevoltante qui, de Trenet à Django Reinhardt, sauva une génération de la peur.

11824Auteur de nombreux livres, articles et conférences sur le monde hispanique et l’Amérique latine, Gérard de Cortanze est considéré comme l’un des grands spécialistes de Frida Kahlo. Conseiller lors de l’exposition « Frida/Diego, l’art en fusion », qui s’est tenue en 2013 à l’Orangerie, il en a rédigé le catalogue. Auteur aux éditions Albin Michel de Frida Kahlo par Gisèle Freund (2013), il a également publié Frida Kahlo, la beauté terrible (finaliste du Prix Femina 2011).

Pour lire un extrait et visionner une vidéo voir le billet publié sur le site des Éditions Albin Michel

Éditions Albin Michel

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson