Souvenirs de Bals

Depuis le Moyen Âge, les pastourelles ou chansons d’amour, chantées par les troubadours, animaient les soirées chevaleresques. La mention la plus ancienne concernant la danse en Périgord date de 1530. Elle évoque la venue d’Henri d’Albret à Périgueux. L’auteur rapporte qu’une bourrée exécutée par des jeunes gens fut particulièrement appréciée par le prince et ses convives. Deux siècles plus tard, le 14 juillet 1790, à l’occasion de la fête de la Fédération et sous le nom de la Périgourdine, la bourrée fit danser les Parisiens sur le Champ de Mars.

Grâce au recueil Les vieilles chansons patoises du Périgord des abbés Emmanuel Cassé et Eugène Chaminade (1902), nous savons que les veillées campagnardes et les mariages étaient égayés par des chants et des danses : chants profanes, parfois chants religieux, chants de légendes, mais surtout des chants propres aux travaux rustiques permettant de célébrer en dansant la fin des moissons ou celle des vendanges.

À partir de l’ère industrielle, les comices agricoles voient le jour en milieu rural. En 1867, à Lalinde, un chroniqueur remarque que « pour attirer les personnes qui ne se passionnent pas pour les vaches et les taureaux, on avait eu l’idée d’ajouter au comice une sorte de fête municipale, où rien ne manquait : régates, feux d’artifice, bal, aussi toute la jeunesse bergeracoise avait-elle émigré vers les lieux… ».

Pour en savoir plus voir le billet publié par le 11 avril 2016 sur le site Esprit de Pays

cropped-11232117_10152999472353997_1356031260931184515_n1.jpgEn parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Philippe Poisson – En savoir plus

Philippe poisson – Google+

 blog de Philippe Poisson

“Eysses la maudite”

Le projet expérimental « Respecto »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s