Archives mensuelles : mars 2016

Le mystère Von Bulow

Retour sur l’un des faits divers les plus célèbres des États-Unis.

Invitée de l’émission de jacques Pradel

Nicole Bacharan, historienne et politologue. Spécialiste de la société américaine. Auteure du livre Du sexe en Amérique une autre histoire des États-Unis (paru le 8 février 2016 chez Robert Laffont).

Pour en savoir plus voir le billet publié le 22 mars 2016 sur le site de l’émission RTL L’Heure du crime

du-sexe-en-ameriqueParution du livre le 4 février 2016 – Autant que la politique, peut-être même plus encore, la sexualité a construit l’Amérique. Depuis le choc du XVIe siècle, lorsque des Européens corsetés sont tombés nez à nez avec d’insolents «sauvages» explosant de sensualité, l’obsession du sexe – parfois sa hantise – a forgé l’identité profonde et orienté le destin de ce pays que l’on dit «puritain». C’est le sexe, si convoité, si haï, qui impose l’ordre dans les colonies, puis scelle l’esclavage dans les corps des Noirs avec une brutalité inouïe.

Le sexe, qui s’avilit dans la guerre civile, les interdits des Victoriens et les traques perverses du maccarthysme. Mais le sexe aussi, qui s’épanouit dans les Années folles et les sixties, puis parade au temps d’Internet et de la pornographie. D’une plume résolument romanesque, Nicole Bacharan raconte une autre histoire des États-Unis, voluptueuse et passionnée. Cheminant au fil des siècles, elle se glisse dans la peau des Américains du passé, partage leurs secrets intimes, et dévoile les vices enfouis sous leur vertu.

Elle nous révèle une nation obsédée par la pureté et la transparence, écartelée entre ses idéaux et ses pulsions, qui aujourd’hui encore, à l’heure de la liberté des corps, se débat toujours avec ses vieux démons.

Biographie de l’auteure

Nicole Bacharan, historienne et politologue, est spécialiste de la société américaine et des relations transatlantiques, consultante pour la radio et la télévision en Europe et aux États-Unis. Elle est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages.

 

 

LE SIÈGE mardi 22 mars à 22h45 sur ARTE

Grâce à Stéphane Grimaldi, le directeur du Mémorial de Caen, j’ai pu rencontrer Rémy Ourdan à Sarajevo qu’il nous a fait visiter ; mais comme le Grand Reporter qu’il était et reste dans cette ville où il était resté les 4 ans du siège, nous montrant les lieux de la guerre. Moments inoubliables. J’ai vu hier soir son documentaire qui a obtenu le FIPA d’or 2016. Ne manquez pas sa diffusion ce soir sur ARTE. Un grand film sur la guerre, bien sûr, et plus encore sur un peuple résistant. (Denis Peschanski)

Le-Siège-affiche-FR-Fipa-uai-720x1026Entre horreur et urgence de vivre, une immersion bouleversante dans le quotidien des Sarajéviens assiégés. Coréalisé par les reporters de guerre Patrick Chauvel et Rémy Ourdan, “Le Siège” a été récompensé par le Fipa d’or 2016 du meilleur documentaire de création.

“On pensait que ça n’arriverait jamais à Sarajevo.” La guerre les a surpris par une journée ensoleillée et ne leur a laissé aucun répit pendant quatre années : d’avril 1992 à février 1996, la capitale de la Bosnie-Herzégovine, carrefour entre l’Orient et l’Occident, a connu le plus long siège de l’histoire moderne. Encerclés par les troupes serbes du général Mladic, postées sur les hauteurs de la ville, 350 000 Sarajéviens ont vécu sous le feu quotidien des bombes et des tirs de snipers. Pourtant, contre toute attente, la ville a résisté et survécu, défendant corps et âme une idée du vivre ensemble.

Le siège de l’intérieur

Aux images de corps déchiquetés, de blessés rampant dans les rues, de larmes, de sang et d’immeubles éventrés et encore fumants répondent celles des gestes quotidiens et celles, plus émouvantes encore, d’une vie placée sous le signe de l’urgence de s’aimer et de créer – des soirées enfiévrées de la jeunesse aux mariages à la bougie en passant par les concerts surgis des champs de ruines… Bâti uniquement sur des archives de l’intérieur de la ville, ce documentaire à huis clos, coréalisé par les reporters de guerre Patrick Chauvel et Rémy Ourdan (dont on entend résonner la voix de jeune chroniqueur radio d’alors) donne la parole à de nombreux Sarajéviens, combattants, artistes ou simples citoyens, pour retracer l’aventure humaine du siège. À travers cette mosaïque de visages et de souvenirs se dessine le portrait d’une ville dressée contre la barbarie. Une ode terrible et magnifique à la résistance militaire, intellectuelle et artistique de ses habitants.

Origine : ARTE F
Pays : France
Année : 2016

Au Moyen Âge les femmes travaillaient et personne ne leur demandait « Qui va garder les enfants ? »

Le travail féminin au Moyen Âge n’était pas relégué à la sphère domestique, bien au contraire!

La journée internationale des droits des femmes est régulièrement l’occasion de revenir sur les avancées de la condition féminine, et le long chemin qui reste encore à parcourir. L’un de ces serpents de mer, que l’on retrouve régulièrement dans les journaux le 8 mars ou à l’occasion de tel ou tel rapport, reste la différence de salaire entre hommes et femmes. Si l’on a arrêté, depuis un certain temps déjà, d’affirmer que cette différence se justifie par la plus faible capacité physique et intellectuelle des femmes, certains continuent à expliquer qu’elle se justifie par les grossesses et les inévitables congés que celles-ci qui suivent. Ce débat n’est pas récent: les femmes ont souvent été payées à des salaires bien inférieurs à ceux des hommes. Le Moyen Âge ne fait pas exception; cela ne veut pas dire que le travail des femmes avait moins d’importance dans la société…

Pour en savoir plus voir le billet de Catherine Kikuchi et Nonfiction

Sur le site Slate

 

 

La grossesse au Moyen Age, entre rituels et croyances

Paré-20-enfants-vifsAprès avoir vu les cinq points de la sexualité au moyen-âge, voici l’histoire de la maternité. Bin ouais. Les moyens de contraception sont pas des plus efficaces, et bien souvent, après du sexe non protégé, la femme devient grosse. Eh, oui, je ne vous apprends rien !…

Pour en savoir plus voir le billet raconté le 2 septembre 2014

Voir le site Raconte moi l’Histoire

Le cinéma L’Utopie est partenaire du 2ème salon de la BD de Sainte Livrade sur Lot (47)

Le cinéma L’Utopie est partenaire du 2ème salon de la BD de Sainte Livrade sur Lot. Plusieurs films seront au programme pour faire écho à ce rendez-vous du 9 ème art. Notez l’événement de ce week-end, la présence d’Edmond Baudoin sur le salon et au cinéma pour la présentation du film Edmond, un portrait de Baudoin, le samedi 26 mars à 18h15. http://www.allocine.fr/…/player_gen_cmedia=19555176&cfilm=2…

Madame la Marquise de Sade

anne-prospereArchive du blog La Marche de l’Histoire – Renée-Pélagie est d’une riche noblesse de robe que son entrée dans une vieille lignée aurait dû assurer d’un destin tranquille, au moins jusqu’à la Révolution. Comment, se mariant en 1763, à 21 ans, avec Donatien de Sade, peut-elle imaginer le destin inouï qui va être le sien ?

Invité de l’émission : Michel Delon

Professeur de littérature française du XVIIIe siècle, spécialiste des Lumières et de la littérature libertine en savoir plus

Pour en savoir plus voir le billet publié le jeudi 16 octobre 2014 sur le site de l’émission France Inter La Marche de l’Histoire

Histoire d’une image : Germaine Coty

« Il est de bon ton aujourd’hui lorsqu’on s’offusque de la peopolisation de la vie politique de convoquer le souvenir d’années 1950 mythifiées et d’avancer le nom de Germaine Coty, femme dont l’image publique est à des années-lumière de cette vedettisation. On nous permettra néanmoins de nuancer cette référence en ce que la starification des responsables politiques n’est pas une nouveauté de la fin du XXe siècle, comme le rappelle par exemple à Saint-Malo, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le mariage mondain de Guy La Chambre avec une chanteuse en vue, Cora Madou. Mais, plus encore, la manière dont sont couvertes dans le célèbre illustré Paris-Match1 les obsèques de Germaine Coty – qui décède le 12 novembre 1955 alors qu’elle et son mari occupent l’Élysée – invite à s’interroger sur la nature réelle de cette image médiatique. »

Pour en savoir plus voir le billet Erwan LE GALL  publié sur le site En Envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…