Archives mensuelles : janvier 2016

Ces magnifiques tatouages aident les femmes souffrant d’un cancer

Les tatouages ​ temporaires issus de la pâte naturelle de henné datent des temps anciens, au Moyen-Orient et en Asie, mais il y a une association qui lui a donné un nouvel objectif moderne.

Henna Seals est une association basée au Canada qui crée de magnifiques tatouages au henné pour les femmes qui ont perdu leurs cheveux suite à un cancer et de la chimiothérapie.

Les couronnes de henné, qui sont composées de motifs floraux, de symboles religieux ou de messages d’espoir, aident les femmes atteintes d’un cancer à surmonter la perte de leurs cheveux.

Pour les personnes atteintes d’un cancer, perdre ses cheveux suite à la chimiothérapie est en effet une difficulté démoralisante qui s’ajoute aux problèmes émotionnels et physiques qui viennent avec la maladie…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site Sain et naturel

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Les hommes illustrés – Une histoire du tatouage – Conférence de Jérôme Pierrat

Marguerite B. : une histoire singulière

Ce film célèbre le cinquantième anniversaire de la fermeture de la dernière maison de correction pour filles. Le film adapte le livre de Béatrice Koeppel : « Marguerite B. , une jeune fille en maison de correction ». 50 ans après le décès de Marguerite, pupille de l’éducation surveillée à Cadillac en Gironde, nous avons suivi le parcours de Marguerite à travers la France. L’histoire de Marguerite est difficile et dramatique. Elle se situe dans un moment de réforme et de transition de l’histoire de l’enfermement des mineurs : la réforme de 1945. Dans son parcours se mélangent à la fois des archaïsmes issus du XIXe siècle et une immense volonté de réforme qui privilégie l’affectivité, la formation professionnelle et la volonté de permettre aux pupilles de se réinsérer. Marguerite se suicide à Cadillac le 30 octobre 1950. C’est une personnalité qui a échappé complètement à ceux qui l’ont suivie.

Un film de Gabriel Gonnet

France | 2000 | 52 minutes

AUTEUR(S) Béatrice Koeppel

PARTICIPATION CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S) La Cathode vidéo, ADAV, La Maison du doc

COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Distributeur(s) : La Cathode vidéo

Pour en savoir plus voir le site Film documentaire

Droits des femmes : le grand bond en arrière de la Pologne

Fécondation in vitro, avortement, éducation sexuelle, scolarité des enfants… Le nouveau gouvernement a déclaré la guerre aux progressistes pour imposer sa vision ultra-conservatrice de la société. Reportage.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de L’OBS

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Incarcérer les collaborateurs

Les crimes du Docteur Petiot

Mise en ligne le 14 sept. 2010 – Le juge Gallot revient sur les faits divers qui ont marqué la France, telle l’affaire des crimes du docteur Petiot ! (DROITS RÉSERVÉS . Pour toute exploitation sur TV, web, mobile, aller sur http://wizdeo.com/s/banqueimages )
Pour en savoir plus voir

Les crimes du docteur Petiot – deuxième partie

Les crimes du docteur Petiot – troisième partie

L'effrayant docteur PetiotParution du livre le 22 mai 2014 – Le 11 mars 1944, en pleine Occupation, un charnier est découvert dans un hôtel particulier de la rue Lesueur, à Paris. Le docteur Marcel Petiot, propriétaire de l’immeuble, est bientôt arrêté et accusé d’avoir assassiné puis incinéré vingt-sept personnes, notamment des juifs cherchant à fuir la Gestapo. Son procès, qui débute le 18 mars 1946, sera aussi médiatisé que celui de Landru au lendemain de la Grande Guerre. Pour la première fois, un historien se penche sur l’homme, son passé, ses secrets. Au fil d’une enquête passionnante, on découvre que la question de la folie ne cesse d’émailler sa vie, depuis son enfance, alors même qu’elle est écartée d’office lors de son procès. Sa culpabilité, à bien y regarder, n’est pas prouvée, mais  » établie « . A-t-il agi seul ? Comment s’y est-il pris ? Il n’y a pas de preuves directes, ni de témoins, ni d’aveux ou de confession ! Lorsque tombe le couperet de la guillotine, le 25 mai 1946, le mystère reste entier…


Historien, directeur de recherche honoraire au CNRS et ancien directeur du Mémorial de Caen, Claude Quétel a publié de nombreux ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale. Il est aussi l’auteur d’une remarquable Histoire de la folie, de L’Impardonnable Défaite (Tempus, 2012) et de Murs : une autre histoire des hommes (Perrin, 2012, Tempus 2013)
Éditeur : Perrin

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Le retour des absents par Alain Navarro

Numérique : encore trop de stéréotypes ?

Des jeux vidéo récents ont été très critiqués pour avoir représenté des personnages féminins de manière caricaturale. Chez les développeurs informatiques, les femmes sont encore trop peu présentes. La faute aux clichés sur toute une série de métiers du secteur ?…

Pour en savoir plus voir le lien publié sur France Culture

 

 

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Un film rare sur l’exode des républicains espagnols en 1939

L’Affaire des Poisons

Mise en ligne le 14 oct. 2009 – Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee .

Le Juge Gallot revient sur une enquête passionnante : L’affaire des Poisons, qui nous replonge dans les entrailles de Paris au temps de la cour des miracles. (Droits réservés. Pour toute exploitation commerciale, veuillez contacter contact@wizdeo.com)

Pour en savoir plus voir L’Affaire des poisons – première partie

L’Affaire des poisons – deuxième partie

L’Affaire des poisons – troisième partie

Parution du livre le 7 janvier 2010 – En 1679, à l’apogée du règne de Louis XIV, éclate l’une des plus vastes affaires criminelles de tous les temps : l’affaire des Poisons. D’un seul coup se révèle l’envers sinistre du décor : les crimes de la Voisin, les sortilèges, les conjurations démoniaques, les messes noires, les sacrifices rituels… Affaire stupéfiante, ténébreuse, touffue, aux ramifications gigantesques, dans laquelle se trouvent mêlées des centaines de personnes, dont les plus grands noms de la cour de France, notamment la favorite, Mme de Montespan, à tel point que le roi lui-même, pris d’inquiétude, tente d’étouffer le procès.

De l’officine des alchimistes au repaire des sorcières, des marchands de philtres d’amour aux fabricants de poisons, en passant par le cabinet du magistrat instructeur, La Reynie, c’est l’enquête policière complète sur l’une des plus étranges et irritantes énigmes de l’Histoire qui est ici offerte au lecteur. Mettant en lumière les mœurs et les mentalités d’une époque qui n’a pas été seulement celle des splendeurs de Versailles et de la culture classique, l’ouvrage de Jean-Christian Petitfils, fruit de longues recherches, présente des découvertes et des explications très convaincantes.

Biographie de l’auteur :

Jean-Christian Petitfils, spécialiste de la France classique, est l’auteur de nombreux ouvrages, dont plusieurs biographies qui ont connu un grand succès : Louis XIII, Louis XIV, Fouquet, Louis XVI (Perrin). II vient de publier chez le même éditeur L’Assassinat d’Henri IV, mystères d’un crime.

Sommaire :

  • LA CHASSE AUX SORCIÈRES
    • Le prologue du drame
    • Les premières arrestations
    • Les sorcières
  • LE SECRET D’ÉTAT
    • L’affaire rebondit
    • Le prieur
    • La Filastre
  • UN MYSTÈRE HISTORIQUE
    • L’énigme Montespan
    • Louis XIV et Madame de Montespan
    • Mademoiselle de Fontanges

 

L'affaire des poisons - Crimes, sorcelleries et scandale sous le règne de Louis XIV Parution du livre le 2 avril 2015 – Paris, 1678. La Cour est sous le choc : messes noires, expériences alchimiques, fausse monnaie, morts mystérieuses… Au premier rang des suspects : Mme de Montespan, la favorite de Louis XIV ! Éclate alors le plus grand scandale du règne du Roi-Soleil. Le 17 juillet 1676, la marquise de Brinvilliers a la tête tranchée en place de grève. Son crime : avoir empoisonné son père, sa soeur et ses deux frères ! Quand le lieutenant-général de police La Reynie se plonge dans le dossier, il est stupéfait.

Des sorcières aux empoisonneuses, des alchimistes aux grands seigneurs, les ramifications de l’affaire sont immenses ! La machine judiciaire se met en marche : torture, aveux, dénonciations, exécutions… Et bientôt, c’est l’entourage de Louis XIV lui-même qui est compromis ! A travers les archives de la police, les récits des contemporains et les procès-verbaux des interrogatoires, Claude Quétel nous entraîne au cœur de l’une des énigmes criminelles les plus troubles de l’Histoire.

Biographie de l’auteur :

Historien, Claude Quétel est spécialiste de l’histoire de l’enfermement et de la psychiatrie. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, dans la collection Texto, une Histoire de la folie(2012) et une Histoire véritable de la Bastille(2013).

 

 

 

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

Écoutez les archives sonores des prisons de l’Ain

 

Saartjie Baartman de son vrai nom Sawtche, surnommée « la Vénus Hottentote »

venushottentote_Saartjie Baartman de son vrai nom Sawtche, surnommée la Vénus Hottentote, serait née aux alentours de 1789 dans l’actuelle Afrique du Sud originaire du peuple Khoïkhoï (Khoïsan) qui sont les plus anciens habitants de la région sud de l’Afrique. Elle meurt à Paris le 29 décembre 1815.

Son histoire est révélatrice et souvent prise en exemple de la manière dont les Européens considéraient à l’époque ce qu’ils désignaient par les « races inférieures » et leur représentants. Elle symbolise également la nouvelle attitude revendicative des peuples autochtones quant à la récupération des biens culturels et symboliques ainsi que des restes humains qui figurent dans les musées du monde entier…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’ Encre noir

Parution du livre le 7 mars 2000 – Fabuleuse aventure que celle de la Vénus Hottentote, de son vrai nom Sarah Baartman. Jeune africaine aux formes hallucinantes, arrachée à son pays natal par deux escrocs qui, en 1810, vont l’emmener à Londres puis à Paris pour l’exhiber comme une bête de foire, un Elephant man au féminin. Exploitée dans des conditions sordides qui donneront lieu à un retentissant procès, elle enflamme le monde scientifique et devient célèbre avant de mourir, en 1815. C’est alors que commence pour elle une surprenante destinée posthume. Récupéré par les savants de l’époque, son corps difforme sera moulé et exposé au Muséum, puis au musée de l’Homme de Paris où la Vénus excitera la curiosité de plusieurs générations de visiteurs. Et voici qu’aujourd’hui, près de deux siècles après sa mort, un nouveau rebondissement relance les mésaventures de Sarah Baartman ; des ethnies sud-africaines exigent la restitution de ses restes afin de les inhumer dans son pays d’origine. L’Hottentote est devenue l’enjeu d’un imbroglio diplomatique entre la France et l’Afrique du Sud. Une histoire fascinante dont le dénouement est encore incertain.

Gérard Badou est écrivain et journaliste. C’est au cours de l’une de ses enquêtes qu’il a découvert l’odyssée de Sarah Baartman.

Parution du livre le 21 octobre 2010 – Voici l’incroyable histoire de Saartjie Baartman, esclave magnifique venue d’Afrique du Sud, à Londres, au début du XIXe siècle et qui défraya la chronique. Dotée d’une particularité physique inconnue en occident (un fessier surdéveloppé), elle devient l’objet de toutes les convoitises… et de toutes les humiliations. Exhibée comme une bête de foire, prostituée de force, la Vénus Hottentote devra se battre contre tous pour prouver son humanité.

Cette histoire vraie est le prochain film du réalisateur Abdellatif KECHICHE, le roman graphique s’en est inspiré et sort en même temps.

Biographie des auteurs

Abdellatif KECHICHE, cinéaste, acteur, scénariste, a connu la consécration grâce à ses trois premiers films (La Faute à Voltaire, L’Esquive, La Graine et le mulet) qui lui ont valu plusieurs récompenses dans les festivals en France et à travers le monde.
Renaud PENNELLE vit et travaille à Paris. Diplômé de l’ESAG, après de nombreux travaux publicitaires et de design, il réalise sa première bande dessinée : Sagarmatha, pour la collection Atmosphères Sport. Son graphisme libre et inspiré a séduit Abdellatif Kechiche qui lui a confié l’adaptation en BD de son film Vénus Noire.
  • Album: 132 pages
  • Éditeur : Emmanuel Proust (21 octobre 2010)
  • Collection : Atmosphère
Ajoutée le 23 juin 2015 – Capitale, 1817, portant un enfant de l’Académie Royale de Médecine. « Je n’ai inédite de chevelure humaine plus équivalente à celle des gorilles ». Devant le moulage du corps de Saartjie Baartman, l’anatomiste Georges Cuvier est formel. Un parterre de distingués confrères applaudit la démo. Sept ans plus vite, Saartjie, quittait le continent africain du Sud avec son l’avocat, Caezar, et livrait sa dépouille en pâture au public londonien des foires aux bestioles. Gonzesse disponible et entravée, elle était l’icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d’une escalade dorée.

ob_462626_ob-056637-p1150922En parallèle  du blog FEMMES – HISTOIRE – REPÈRES vous pouvez retrouver également mon activité sur le blog Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des …

Le blog de Criminocorpus présente une grande variété d’informations sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines dans le domaine de la recherche, de l’édition et des manifestations culturelles…

L’assassinat de Jacques Tardieu, lieutenant criminel au Châtelet, et de sa femme, 24 août 1665