Les atypiques résistances de Marie-Louise Dissard

Françoise Jean Dieuzaide 1944Rien ne prédestinait cette couturière toulousaine à devenir une des héroïnes de la Résistance. Engagée dans la lutte contre l’occupant dès 1940, elle intègre deux ans plus tard le réseau Pat O’Leary, un des plus importants réseaux d’évasion de la résistance, avant d’en prendre la tête sous le nom de « Réseau Françoise ». Elle a fait évader plus de 700 résistants et militaires alliés à travers les Pyrénées entre 1943 et 1944. Pourtant, il faut attendre le 16 avril 2011 pour qu’une plaque commémorative soit inaugurée en sa mémoire à Toulouse…

Pour en savoir plus sur le blog de Mathieu Arnal :

Marie-Louise Dissard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s