Archives mensuelles : mars 2012

Les féministes de la deuxième vague

Les féministes de la deuxième vague Parution du livre le 20 mars 2012 – Relire l’histoire du féminisme à la lumière de celle des féministes, telle est l’ambition de cet ouvrage. Il s’agit de réfléchir aux actrices (et acteurs, moins nombreux) du féminisme dans sa deuxième vague, postérieure à Mai-68. La tâche est bien nécessaire, car du féminisme, on retient surtout les « acquis », dans les domaines de la loi ou des mentalités, en les attribuant à une évolution quasi naturelle de la société vers le « progrès » et l’on oublie vite celles et ceux qui ont milité pour ces changements.

L’ethos militant, valorisant l’anonymat et le collectif, ainsi que les lacunes des sources documentaires contribuent à effacer de l’histoire la part qu’y prennent les engagements individuels, à de rares exceptions près. En s’intéressant aux féministes, les travaux regroupés dans cet ouvrage offrent un nouvel éclairage sur leurs combats. Qui est féministe ? Pourquoi ? Quelles sont les motivations personnelles de cet engagement si particulier, qui implique l’ensemble de l’existence, jusqu’à la vie intime, comme l’indique le célèbre slogan du Mouvement de libération des femmes, « Le privé est politique » ? Quelles sont les ressources utilisées par les militantes ? L’ouvrage insiste sur la diversité des féministes en France, au-delà de son noyau dur, le MLF.

Il montre aussi la diversité des analyses possibles, issues de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. Les prosopographies cohabitent avec des études de parcours singuliers. La cause féministe se construit grâce à de multiples voix de militantes associatives, d’artistes, de syndicalistes, d’intellectuelles, toutes attachées également à d’autres causes, groupes, classes, identités…

Unies ? Non, pas toujours. S’ignorant même, parfois. C’est pourquoi ce livre réserve quelques surprises.

Christine Bard est professeure des universités en histoire contemporaine (université d’Angers)Christine Bard est professeure des universités en histoire contemporaine (université d’Angers) et membre de l’UMR CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest). Elle dirige le programme de recherche GEDI (Genre et discriminations sexistes et homophobes), soutenu par la région Pays de la Loire. Cet ouvrage est issu d’un colloque qu’elle a organisé avec le soutien de l’université d’Angers, du Centre d’histoire de Sciences Po, de l’institut Émilie du Châtelet et de l’association Archives du féminisme (Paris, 19-20 mai 2011

Sommaire :

  • LES ANNÉES MLF
  • FÉMINISTES HORS NOYAU DUR
  • IDENTITÉS COMPLEXES, D’ICI ET D’AILLEURS
  • FÉMINISTES DANS LA VIE CULTURELLE
  • DANS ET HORS LES INSTITUTIONS

Éditeur : PU Rennes

Collection : Archives du féminisme

Lien utile sur le blog :

Les féministes de la première vague

 

Les femmes ou les silences de l’histoire (2e édition)

Parution du livre le 3 mars 2012 – Les femmes font aujourd’hui du bruit ? C’est en regard du silence dans lequel les a tenues la société depuis des siècles. Silence des exploits guerriers ou techniques, silence des livres et des images, silence surtout du récit historique qu’interroge justement l’historienne. Car derrière les murs des couvents ou des maisons bourgeoises, dans l’intimité de leurs journaux ou dans les confidences distraites du passé, dans les murmures de l’atelier ou du marché, dans les interstices d’un espace public peu à peu investi, les femmes ont agi, vécu, souffert et travaillé à changer leurs destinées.

Qui mieux que Michelle Perrot pouvait nous le montrer ? Historienne des grèves ouvrières et du monde du travail, explorant les prisons dès les années 1970, Michelle Perrot s’est attachée très tôt à l’histoire des femmes. Elle les a suivies au long du XIXe et du XXe siècles, traquant les silences de l’histoire et les moments où ils se dissipaient. Ce sont quelques-unes de ces étapes que nous restitue ce livre.

Biographie de Michelle Perrot . Professeure émérite des universités, Michelle Perrot a dirigé, avec Georges Duby, L’Histoire des femmes en Occident de l’Antiquité à nos jours (Pion, 1991-1992). Parmi ses ouvrages récents : Mon histoire des femmes (Seuil/France Culture, 2006), Histoire de Chambres (Seuil, 2009; Prix Femina/Essai, 2009). Elle codirige « Les Lundis de l’Histoire », sur France Culture.